Compostage maison : Réduire, réutiliser, recycler !

Compostage maison ? C’est le cadeau qui continue à donner. Vous pouvez transformer vos restes de nourriture et vos déchets de jardin en « or noir » qui nourrira vos plantes et améliorera votre sol.

Heureusement, composter de la bonne façon est assez simple. Une fois que vous aurez commencé à faire du compost, vous verrez qu’il s’agit d’un moyen facile de réutiliser les déchets de cuisine et autres matières organiques pour faire prospérer vos plantes. Voici tout ce que vous devez savoir sur le compostage maison !

Compostage maison : Quels sont les modes disponibles ?

Avant de commencer à empiler, sachez qu’il existe deux types de compostage : Le froid et le chaud. Le compostage à froid1)compostage à froid ; https://www2.gnb.ca/content/dam/gnb/Departments/env/pdf/LandWaste-TerreDechets/Composting-Compostage/GuideCompostage.pdf consiste simplement à ramasser les déchets de jardin ou à sortir les matières organiques de vos poubelles et à les rassembler dans un tas ou un bac. En l’espace d’un an environ, ces matières se décomposeront.


Le compostage à chaud2)compostage à chaud ; https://www.jircas.go.jp/sites/default/files/publication/manual_guideline/manual_guideline-_-_18.pdf exige que vous jouiez un rôle plus actif, mais la contrepartie est que le processus est plus rapide. Vous obtiendrez du compost dans une durée qui varie de un à trois mois par temps chaud. 

Quatre ingrédients sont nécessaires pour obtenir un compost chaud à cuisson rapide : l’azote3)azote ; http://espace.inrs.ca/id/eprint/2012/1/T000160.pdf , le carbone4)carbone ; https://www.cea.fr/multimedia/Documents/infographies/posters/affiche_infographie_cea-cycle-carbone.pdf , l’air et l’eau. 

Au printemps ou à l’automne, lorsque les déchets de jardin sont abondants, vous pouvez mélanger un gros lot de compost, puis en commencer un second pendant que le premier « cuit ».

Le lombricompost5)lombricompost ; https://www.agrireseau.net/documents/Document_96310.pdf est fabriqué avec l’aide de vers. Lorsque ces vers mangent vos déchets alimentaires, ils libèrent des turricules, qui sont riches en azote. Cependant, vous ne pouvez pas utiliser n’importe quels vers : il vous faut des vers rouges6)vers rouges ; https://paca.chambres-agriculture.fr/fileadmin/user_upload/National/FAL_commun/publications/Provence-Alpes-Cote_d_Azur/agriculture_biologique/Lombricompost.pdf

Les vers de compostage peuvent être achetés à bas prix sur Internet ou dans un magasin de jardinage

Compost, compostage et différents types de composteurs

Compostage maison : 100 choses que vous pouvez composter

La liste suivante a pour but de vous faire réfléchir aux possibilités de compostage. Imaginez la quantité de déchets que nous pourrions éviter d’envoyer dans les décharges si chacun d’entre nous décidait de composter un peu plus de choses !

(G) désigne les éléments qui sont principalement « verts » ou azotés, ou qui se décomposent très rapidement 

(B) désigne les éléments qui sont principalement « bruns » ou carbonés, ou qui prennent beaucoup plus de temps à se décomposer.

De la cuisine

  • Déchets de fruits et légumes (G)
  • Coquilles d’oeufs (broyées) (B)
  • Marc de café (G)
  • Filtres à café (B)
  • Sachets de thé  (B) : assurez-vous qu’ils sont faits de matériaux naturels comme le chanvre ou le coton, et non de rayonne ou d’autres matières synthétiques. En cas de doute, ouvrez-le et compostez uniquement les feuilles de thé).
  • Thé en feuilles (G)
  • Lait de soja/riz/amande/coco périmé (G)
  • Serviettes en papier et essuie-tout usagés (B)
  • Boîtes à pizza en carton non ciré (déchirées ou coupées en petits morceaux) (B)
  • Sacs en papier (déchiquetés) (B)
  • Les miettes que vous balayez sur les comptoirs et les sols (B)
  • Pâtes cuites (G)
  • Riz cuit (G)
  • Pain, pitas ou tortillas rassis (B)
  • Croustilles de tortilla ou de pommes de terre rassises (B)
  • Sauce pour pâtes ou pâte de tomates périmée (G)
  • miettes au fond des emballages de snacks (B)
  • Rouleaux d’essuie-tout (déchiquetés) (B)
  • Craquelins rassis (B)
  • Céréales rassises (B)
  • Boîtes en carton de céréales, de pâtes, etc. (enlevez les fenêtres en plastique et déchiquetez-les) (B)
  • Assiettes en papier usagées (tant qu’elles n’ont pas de revêtement cireux) (B)
  • Coquilles de noix (sauf les coquilles de noix, qui sont toxiques pour les plantes) (B)
  • Tofu et tempeh avariés (G)
  • Algues, varech ou nori (G)
  • Grains de pop-corn brûlés et non éclatés (B)
  • Vieilles herbes et épices (G)
  • Bretzels rassis (B)
  • Bonbons rassis (écrasés ou hachés) (G)
  • Barres protéinées ou  » énergétiques  » rassises (G)
  • Pâte à pizza (B)
  • Vieux gruau (B)
  • Coquilles de cacahuètes (B)
  • Boîtes à œufs en carton (coupez-les) (B)
  • Graines de citrouille, de tournesol ou de sésame rassises (hachées pour qu’elles ne germent pas) (G)
  • Noyaux d’avocat (hachés pour qu’ils ne germent pas) (G)
  • Bouchons de vin (hachés pour qu’ils se décomposent plus vite) (B)
  • Fromage moisi (avec modération) (G)
  • Crème glacée fondue (avec modération) (G)
  • Vieilles gelées, confitures ou conserves (G)
  • Bière et vin éventés (G)
  • Cure-dents (B)
  • Brochettes de bambou (les casser en morceaux) (B)
  • Moules à cupcakes ou à muffins en papier (B)

Dans la salle de bains

  • Mouchoirs en papier usagés (B)
  • Poils de votre brosse à cheveux (B)
  • Rognures de rasoir électrique (B)
  • Rouleaux de papier toilette (déchiquetés) (B)
  • Vieux luffa (coupés, naturels seulement) (B)
  • Coupures d’ongles (B)
  • Préservatifs 100% latex ou peau d’agneau (B)
  • Boules de coton 100% coton (B)
  • Tiges de coton 100 % coton et bâtonnets en carton (pas en plastique) (B)
  • Tampons et serviettes hygiéniques 100% coton (y compris usagés) (B)
  • Applicateurs de tampons en carton (B)
  • Sang menstruel (G)
  • Urine (G)

Dans la buanderie

  • Peluches de séchoir (uniquement pour les tissus 100% naturels !) (B)
  • Vieux vêtements et jeans en coton (déchirés ou coupés en petits morceaux) (B)
  • Restes de tissus en coton (déchiquetés) (B)
  • Vieux vêtements en laine (déchirés ou coupés en petits morceaux) (B)
  • Vieilles serviettes et vieux draps en coton (déchirés) (B)

Au bureau

  • Factures et autres documents en papier ordinaire (broyés) (B)
  • Enveloppes (déchiquetées, sans la fenêtre en plastique) (B)
  • Copeaux de crayon (B)
  • Notes autocollantes (broyées) (B)
  • Vieilles cartes de visite (déchiquetées, tant qu’elles ne sont pas brillantes) (B)

Autour de la maison

  • Contenu de votre pelle à poussière (enlevez tous les éléments inorganiques, comme les centimes et les Legos) (B)
  • miettes sous les coussins de votre canapé (encore une fois, éliminez les substances inorganiques) (B)
  • Journaux (déchirés ou coupés en petits morceaux) (B)
  • Courrier indésirable (déchiqueté, enlevez le papier couché et les fenêtres en plastique) (B)
  • Cartes d’abonnement aux magazines (déchiquetées) (B)
  • Sacs de toile de jute (coupés ou déchirés en petits morceaux) (B)
  • Vieilles cordes et ficelles (hachées, naturelles, non cirées uniquement) (B)
  • Feuilles coupées des plantes d’intérieur (G)
  • Plantes d’intérieur mortes et leur terre (B)
  • Fleurs provenant d’arrangements floraux (G)
  • Pot-pourri naturel (B)
  • Allumettes usagées (B)
  • Cendres de bois non traité brûlé dans la cheminée, le gril ou le foyer extérieur (en très petites quantités) (B)
  • Tontes de gazon (G)
  • Feuilles mortes d’automne (B)
  • Sciure de bois (provenant de bois ordinaire qui n’a PAS été traité sous pression, teint ou peint) (B)

Fournitures de fête et de vacances

  • Rouleaux de papier d’emballage (coupés en petits morceaux) (B)
  • Nappes en papier (déchirées ou coupées en petits morceaux) (B)
  • Banderoles de papier crépon (déchiquetées) (B)
  • Ballons en latex (Assurez-vous qu’ils sont en latex !) (B)
  • Jack O’lanterns (écrasés) (G)
  • Les balles de foin que vous avez utilisées pour votre décoration extérieure d’automne (brisées) (B)
  • Couronnes de Noël naturelles (coupez-les d’abord au sécateur) (B)
  • Arbres de Noël (coupez-les d’abord au sécateur ou utilisez un broyeur à bois, si vous en avez un…) (B)
  • Guirlandes à feuilles persistantes (coupez-les d’abord au sécateur) (B)

En rapport avec les animaux domestiques

  • Fourrure de la brosse du chien ou du chat (B)
  • Excréments et litière de votre lapin, gerbille, hamster, etc. herbivore de compagnie. (N’utilisez pas de crottes de chien ou de chat.) (G)
  • Papier journal/gouttes du fond de la cage des oiseaux ou des serpents (G)
  • Plumes (B)
  • Fumier de cheval, de vache ou de chèvre (G)
  • Foin ou granulés de luzerne (généralement donnés aux lapins, gerbilles, etc.) (B)
  • Nourriture sèche pour chiens ou chats, granulés de poisson (B)

Imaginez si chacun d’entre nous évitait la mise en décharge d’un si grand nombre d’objets et rendait leurs nutriments à la terre ?

Pour un avenir véritablement durable dans lequel nos arrière-petits-enfants pourront prospérer, il est essentiel de boucler le cycle des nutriments par le compostage, sans quoi nous réduirons nos précieux sols en poussière. Heureusement que c’est une chose si facile et si frugale à faire !

Réfléchissez-y à deux fois avant d’ajouter des pelures d’agrumes, des oignons et de l’ail à votre tas de compostage maison. 

Que composter : la liste des déchets autorisés

Compostage maison : ce qu’il ne faut pas composter

Ces éléments causeront des problèmes dans votre jardin, et ils peuvent aussi donner une mauvaise odeur à votre compost et attirer les animaux et les parasites. Évitez ces éléments pour réussir votre compost :

  • Tout ce qui contient de la viande, de l’huile, de la graisse ou du gras.
  • Les matières végétales malades
  • la sciure de bois traité sous pression
  • Les excréments de chiens ou de chats
  • Les mauvaises herbes qui montent en graines
  • les produits laitiers

Compostage maison : Comment faire du compost chaud ?

Étape 1 : Combiner les matières vertes et brunes

Pour faire votre propre tas de compost chaud, attendez d’avoir assez de matériaux pour faire un tas d’au moins 1 mètre de profondeur. Vous allez vouloir combiner vos matières vertes et humides avec vos matières brunes et sèches. 

Les matières « brunes » comprennent les plantes séchées, les feuilles mortes, les branches d’arbre, le carton ou le papier journal déchiquetés, le foin ou la paille, et les copeaux de bois, qui ajoutent du carbone. Les matières « vertes » comprennent les déchets de cuisine et le marc de café, les déjections animales (à l’exception des chiens et des chats), les plantes fraîches et les coupes de gazon, qui apportent de l’azote. 

Pour obtenir les meilleurs résultats, commencez à constituer votre tas de compost en mélangeant trois parts de matières brunes et une part de matières vertes. Si votre tas de compost semble trop humide et sent mauvais, ajoutez plus de matières brunes ou aérez plus souvent. S’il a l’air extrêmement brun et sec, ajoutez des éléments verts et arrosez-le pour le rendre légèrement humide.

Étape 2 : Arrosez votre tas

Arrosez régulièrement le tas de compost pour qu’il ait la consistance d’une éponge humide. N’ajoutez pas trop d’eau, sinon les micro-organismes de votre tas se gorgeront d’eau et se noieront. Si cela se produit, votre tas va pourrir au lieu de composter. S

urveillez la température de votre tas à l’aide d’un thermomètre pour vous assurer que les matières se décomposent correctement. Vous pouvez aussi simplement mettre la main au milieu du tas. 

Votre tas de compost doit être chaud au toucher

Étape 3 : Remuez votre tas

Pendant la saison de croissance, vous devez fournir de l’oxygène au tas en le retournant une fois par semaine avec une fourche de jardin. Le meilleur moment pour retourner le compost est lorsque le centre du tas est chaud ou lorsqu’un thermomètre indique entre 55 et 65° C. 

En remuant le tas, on l’aide à cuire plus rapidement et on empêche les matières de s’agglomérer et de dégager une odeur. À ce stade, les couches ont rempli leur rôle en créant des quantités égales de matières vertes et brunes dans le tas, alors remuez bien.

En plus d’aérer régulièrement, hachez et déchiquetez les matières premières en plus petits morceaux pour accélérer le processus de compostage maison

Étape 4 : Nourrissez votre jardin

Lorsque le compost ne dégage plus de chaleur et devient sec, brun et friable, il est complètement cuit et prêt à être utilisé dans le jardin. Ajoutez environ 10 à 15 cm de compost dans vos plates-bandes et dans vos pots au début de chaque saison de plantation.

Certains jardiniers font ce qu’on appelle du thé de compost avec du compost fini. Il s’agit de laisser le compost entièrement formé  » infuser  » dans l’eau pendant plusieurs jours, puis de le filtrer pour l’utiliser comme engrais liquide maison.

Chaque spécialiste de jardinage est différent, c’est donc à vous de décider quelle méthode de compostage maison correspond le mieux à votre mode de vie. Heureusement, quelle que soit la voie que vous choisissez, le compost est incroyablement facile à fabriquer et respectueux de l’environnement. De plus, c’est un plaisir pour votre jardin. Avec seulement quelques déchets de cuisine et un peu de patience, vous aurez le jardin le plus heureux possible.

Le compostage : comment faire son propre compost?

Compost = Vie

Pour votre sol, il n’y a pas d’ingrédient plus puissant que le compost. Que vous le labouriez dans vos plates-bandes ou que vous l’utilisiez comme paillis autour des arbustes et des arbres, il est considéré comme essentiel à la production alimentaire biologique et durable. 

Une fois dans le sol, le compost fini, ou humus7)humus ; http://jymassenet-foret.fr/cours/pedologie/Pr%C3%A9sentationchap3pedo.pdf , augmente la fertilité, ajoute des micro- et macronutriments, tamponne le pH, prévient les maladies, décompose les toxines et améliore la structure du sol.

Même si vous n’avez pas de jardin, le compostage maison reste une pratique d’une importance vitale. 

En restituant au sol la plus grande partie possible de nos déchets organiques, nous commencerons à rééquilibrer le cycle des nutriments dont nous dépendons pour notre survie.

Comment accélérer le compostage maison ?

Si vous laissez une pomme sur une table, elle finira par pourrir et se décomposer en un petit tas de terre. Il n’y a vraiment rien à faire pour que le compost se produise, si ce n’est faire un tas de choses à pourrir dehors. Néanmoins, si vous voulez que votre tas de compost se décompose rapidement et uniformément pour pouvoir l’utiliser régulièrement dans votre jardin, voici quelques éléments à prendre en compte :

Le bon équilibre

Un tas de compost efficace est un savant équilibre entre les éléments secs ou bruns qui contiennent du carbone (comme les feuilles, la paille ou le papier) et les éléments humides ou verts qui contiennent de l’azote (comme les restes de nourriture ou les crottes de lapin).

Ainsi, par exemple, si vous ajoutez beaucoup de feuilles ou de carton déchiqueté au tas, vous devrez équilibrer et mélanger le tout avec un beau tas de tontes de gazon frais ou de fumier de cheval, et probablement un peu d’eau du tuyau pour que les choses ne deviennent pas trop sèches.

Petite surface

Plus vous déchiquetez ou hachez vos articles compostables avant de les mettre dans le tas, plus ils se décomposeront rapidement et uniformément. Cela vaut vraiment la peine de faire l’effort supplémentaire de hacher et de déchiqueter si vous prévoyez d’utiliser votre compost pour la culture de légumes.

Mettez les éléments à décomposition lente comme les branches d’arbre, les coquilles de noix, les cheveux, le latex et les vieilles cordes dans un tas séparé à l’arrière de votre terrain, tout en gardant votre tas de compost plus rapide plus près du jardin.

De l’air et de l’eau

Retournez votre tas de compost chaque semaine pour le mélanger et l’aérer, ce qui aidera tout à se décomposer beaucoup plus rapidement. Vous pouvez le faire à l’aide d’une fourche, mais un bac à compostage maison à tambour peut rendre cette opération incroyablement facile.

Veillez à ce que votre tas de compost reste humide, comme une éponge mouillée. Arrosez-le s’il est trop sec, retournez-le plus souvent s’il est trop humide. La combinaison équilibrée d’air et d’humidité dans le tas garantit que les micro-organismes qui décomposent votre compost ont tout ce dont ils ont besoin pour se développer et se reproduire.

Connaissez vos limites

Bien que vous puissiez techniquement composter n’importe quel aliment, animal ou végétal, il est préférable de ne pas inclure certaines choses dans le compostage maison moyen. Par exemple, si vous ajoutez du poisson, de la viande ou beaucoup de graisse à votre tas de compost, leur décomposition créera une forte odeur qui gênera vos voisins et attirera toutes les bestioles à des kilomètres à la ronde dans votre jardin ! En cas de doute, laissez-les dehors.

F8 LAB - ou un activateur de compost maison

Compostage maison – Foire Aux Questions (FAQ)

Comment faire un bon compost maison ?

Pour obtenir les meilleurs résultats de compostage maison, commencez à constituer votre tas de compost en mélangeant trois parts de matières brunes avec une part de matières vertes. Si votre tas de compost a l’air trop humide et sent mauvais, ajoutez plus de matières brunes ou aérez-le plus souvent. Si vous constatez qu’il est extrêmement brun et sec, ajoutez des éléments verts et de l’eau pour le rendre légèrement humide.

Est-il facile de faire du compostage maison ?

Le compostage maison est aussi simple que de réserver un espace et d’ajouter des matières organiques, un peu à la fois.

Le compostage maison a-t-il besoin de soleil ?

Vous pouvez mettre votre tas de compostage maison au soleil ou à l’ombre, mais le mettre au soleil accélère le processus de compostage. 

Quel est le meilleur emplacement pour un bac à compostage maison ?

L’idéal est de placer votre bac à compostage maison dans un endroit raisonnablement ensoleillé sur un sol nu. La raison pour laquelle vous devez placer votre bac sur le sol est que cela permet aux microbes et aux insectes bénéfiques d’accéder facilement aux matières en décomposition.

Faut-il ajouter de l’eau au compost ?

Il est très important de maintenir un équilibre entre l’eau et la température dans un tas de compostage maison. Les bactéries ont besoin d’eau pour faciliter le processus de décomposition, mais un excès d’eau ralentit ou arrête complètement le processus. L’eau doit être ajoutée peu et souvent, mais seulement si nécessaire.

Vous avez encore des questions ?
Obtenez l’aide de la communauté. Posez votre question dans le forum et obtenez de l’aide d’autres enthousiastes du bricolage et des professionnels de la construction.
Nous sommes là pour nous aider les uns les autres.
Au Forum!
123 Bricolage
Logo