Détecteur de fuite d’eau: les clés d’une installation correcte

Plusieurs espaces sont équipés d’un système de climatisation qui contient de l’eau pour les humidificateurs et parfois de l’eau réfrigérée pour le refroidissement. En raison de la grande quantité de câbles électriques, de câbles de données et de conduites d’eau nécessaires dans la salle, un plancher surélevé est toujours utilisé pour cacher tous les services. Malheureusement, toute fuite d’eau sous ce plancher surélevé ne pouvait être découverte avant que les connexions ne soient immergées dans l’eau et que les appareils électriques ne cessent de fonctionner.

Évolution du système de détection des fuites

L’eau était détectée à l’aide de sondes ponctuelles. Ces appareils consistaient soit en un circuit imprimé gravé, soit en deux électrodes métalliques. La détection des fuites se faisait en utilisant une tension continue dans un des capteurs tout en cherchant un signal de retour dans l’autre. Si aucun signal de retour n’était détecté dans le capteur de retour, il n’y avait pas de fuite. Le problème posé par ce type de système était l’érosion des capteurs due aux électrolyses et à la zone limitée de détection de fuite. L’eau pouvait s’écouler donc loin des capteurs et ne pas être détectée avant qu’il ne soit trop tard.

Vers les années 80, un câble de détection de l’eau a été développé. L’avantage de ce type de détection est que l’eau est détectée sur toute la longueur du câble. Cela permettait d’entourer les zones ou les équipements contenant de l’eau, assurant que les fuites étaient détectées quelle que soit la direction de l’écoulement de l’eau.

Dernièrement, les progrès ont principalement porté sur les panneaux d’alarme et le signalement des fuites d’eau. Aujourd’hui, vous pouvez recevoir des SMS et des e-mails, recevoir un appel téléphonique, l’enregistrer sur un système de gestion des bâtiments ou simplement avoir un buzzer et une lampe.

Installation correcte d’un détecteur de fuite d’eau 

Un certain nombre de facteurs doivent être pris en compte lors de la mise en place d’un système de détection de l’eau. Si ce n’est pas le cas, les systèmes pourraient ne pas détecter l’eau au moment où ils doivent le faire.

Pour commencer, il est important d’utiliser un courant alternatif (AC) dans les capteurs. Le courant continu entraîne la corrosion des capteurs s’ils sont laissés dans l’eau pendant de longues périodes, ce qui rendra le système inutilisable pour toute alarme ultérieure.

De plus, il est primordial de régler la sensibilité pour permettre d’ignorer les zones humides et permettre de détecter les grosses fuites. Assurez-vous de bien installer votre appareil pour éviter les fausses alarmes. Les câbles de détection et les sondes ponctuelles doivent pouvoir être retirés et essuyés avec un chiffon ou du papier de soie pour éliminer l’eau, ce qui permet à la zone de se réinitialiser rapidement. La sensibilité des capteurs, les électrodes trop proches les unes des autres dans les câbles de détection d’eau et les sondes ponctuelles provoqueront des fausses alarmes dues à la condensation ou aux gouttelettes d’eau. Essayez donc d’ajuster les paramètres de votre détecteur de fuite d’eau pour obtenir des vraies alarmes. 

Il existe de nombreux systèmes qui aident à localiser les fuites d’eau n’importe où. Il est donc important de savoir comparer les caractéristiques de chaque afin de trouver le système le plus pratique. De plus, prendre en compte les conseils essentiels pour éviter les accidents éventuels.