La clé à choc pneumatique : Comment c’est fabriqué ?

La clé à choc pneumatique est un outil qui serre et qui desserre des écrous et des boulons. Situé à l’extrémité d’un tuyau d’air d’un compresseur, la chapote tourne à haute vitesse pour visser la fixation et puis elle assure à un mouvement de martelage afin de resserrer davantage.

Le principe de fabrication

Très utilisée dans les garages, une clé à choc pneumatique est un outil standard pour installer et enlever des roues. Une pression d’air circule dans le moteur de l’outil et fait tourner un rotor à l’intérieur. Celui-ci fait tourner la chapote qui a son tour fait tourner l’écrou de la roue.  Le rotor est fabriqué à partir d’une barre d’acier montée sur un tour. Les outils de précision informatisés  mettent une minute et demie pour découper la forme de base.

Le façonnage du rotor

La pièce passe à une deuxième machine qui façonne des dents à l’une des extrémités pour créer un engrenage taillé. Un laminoir trace huit rainures. Pendant ce temps, l’utilisation de la scie produit beaucoup de chaleur. C’est pourquoi un fluide de refroidissement coule sur le métal afin d’empêcher l’équipement de surchauffer.

Le renforcement de l’acier

Les rotors sont disposés, par la suite, dans un four sous une température de  954°C  pendant 10 heures. Cette technique permet de durcir et de renforcer l’acier. Du carbone provenant d’un bruleur à propane est, entre temps, pompé dans le four. Une fois le rotor refroidi, une meule à rectifier informatisée le finalise en respectant certaines spécifications. Une autre machine égalise, ensuite, sa surface. Ainsi, la barre d’acier est devenue un rotor.

La finition

Entre temps, le boitier en magnésium de la clé était peint d’une couleur vive. Ce dernier présente deux parties : la section principale et le couvercle. Les deux sont placés au four où la peinture cuit pendant une demi-heure à 200 °C.

L’assemblage de la clé à choc

L’assemblage de l’outil commence en insérant une gâchette dans la poignée du boitier. A l’aide cet outil, on installe le dispositif qui bascule lorsque vous poussez la gâchette afin de laisser entrer l’air. On place par la suite, le ressort qui maintient le dispositif fermé lorsque vous n’appuyez pas sur la gâchette. Le tuyau d’air du compresseur viendra se fixer à cette douille. La soupape de renversement s’insère dans le boitier juste au dessus de la gâchette. Lorsque vous appuyez sur cette dernière, la chapote tourne dans le sens des aiguilles d’une montre afin de serrer la fixation. Lorsque vous activez la soupape de renversement, l’air est poussé dans d’autres chambres ce qui fait tourner l’outil dans le sens contraire des aiguilles d’une montre afin de desserrer une fixation.

Finalement …

Un laser grave les renseignements de fabrication sur le couvercle de l’outil. Pour assembler le moteur, on prend d’abord, on prend le couvercle et on lui ajoute un pallier sur lequel tourne le rotor. Ensuite, on place une plaque pour encloisonner une des extrémités du rotor. Ce dernier est ensuite mis en place. Dans chaque rainure, on insère une palette fabriquée d’un matériau imprégné de résine. Après avoir glissé un cylindre d’acier sur le rotor, une deuxième plaque est mise en place, puis une plus grosse avec un roulement à bille. Le mécanisme d’impact est aspergé d’huile pour le lubrifier. Finalement, une presse scelle la section principale au couvercle. A l’issu de tout ce processus de fabrication, chaque clé à choc subit des tests poussés.

Résumé
La clé à choc pneumatique : Comment c’est fait ?
Titre
La clé à choc pneumatique : Comment c’est fait ?
Description

La clé à choc pneumatique est un outil qui serre et qui desserre des écrous et des boulons. Situé à l’extrémité d’un tuyau d’air d’un compresseur, la chapote tourne à haute vitesse pour visser la fixation et puis elle assure à un mouvement de martelage afin de resserrer davantage.

Ingenieur Genie Mechanique et Blogger chez 123bricolage.fr

123 Bricolage