Tout savoir sur le ponçage

Le ponçage est l’une des opérations incontournables dans pas mal de travaux de bricolage. Repeindre un mur, rénover un meuble, changer de revêtement pour le sol…. Tous ces projets nécessitent un travail sur une surface parfaitement lisse et sans aucune aspérité. En effet, le ponçage est connu chez les bricoleurs pour être un travail fastidieux et désagréable en raison de la poussière qu’il dégage et de la fatigue engendrée par les gestes répétitifs des ponceuses. Par contre, un bon choix de machine à polir adaptée au support à poncer et l’application de quelques gestes et de certaines astuces peuvent vous faciliter ce travail pénible mais nécessaire. Avant de commencer à poncer, il faut se poser les bonnes questions concernant le choix de la ponceuse, du papier abrasif, du niveau de finition souhaité…. Nous vous proposons dans ce qui suit un guide complet pour vous permettre de poncer comme un PRO ! Vous découvrirez les bonnes pratiques et les astuces dans le choix des outils de travail ainsi que dans le processus de ponçage. 

ponçage - Le Guide ultime du pon C3 A7age Tout savoir pour poncer comme un pro e1521216847755 - Tout savoir sur le ponçage


Chapitre 1 : Comment choisir et utiliser sa ponceuse ?

Grâce à un marché de bricolage en pleine expansion, les appareils et les outils de bricolage se perfectionnent davantage pour offrir plus de confort et de maniabilité aux bricoleurs amateurs mais aussi aux professionnels. Les ponceuses ne dérogent pas à cette tendance. L’offre de ces machines devient de plus en plus riche. Très plébiscitée surtout dans les métiers du bois, la ponceuse est un outil incontournable pour réussir ses travaux de ponçage du bois mais aussi de métal, de plâtre et même de plastique. Le conseil le plus important à vous donner à ce niveau et de savoir comment choisir la bonne machine à polir. Pas si facile que ça ! Lorsque on se rend dans un magasin ou dans un rayon de bricolage, on remarque la multitude de modèles. Vous n’avez qu’à suivre notre guide ! 

Une ponceuse, pourquoi faire ?

Présente dans la boite à outils de tout bricoleur qui se respecte, la ponceuse est de grand secours dans tous les travaux de surfaçage. A chaque application et à chaque type de support correspond une variété de ponceuses. On la trouve chez les peintres qui s’en servent pour éliminer les couches de peinture d’une surface. Les plafonneurs l’utilisent pou polir les plafonds en prélude à la pose de nouveau revêtement. Les menuisiers sont parmi les artisans les plus fidèles à la ponceuse car ils s’en servent souvent pour égaliser la surface d’un meuble ou d’une porte. Les différents modèles de machines à polir qui existent sur le marché sont très variées. On y trouve les machines sans fil, électriques, pneumatiques, portatives….. Le choix de la ponceuse doit se faire au taquet. De ce fait, avant de détailler les critères techniques sur lesquels vous devez vous baser pour la sélection de cet appareil, il convient de vous expliquer à quoi sert chaque type de ponceuse.

Les différents types de ponceuses : un premier tri selon l’utilisation

Pour un bricoleur autodidacte ou un amateur débutant, la question de choisir la bonne ponceuse est très difficile. En effet, la sélection de la machine à polir doit se faire en fonction du type de support et surface à traiter. Il est clair que pour poncer du métal on ne se sert pas de la même machine que si on voulait poncer du bois ou du plâtre. Par conséquent, il est très important de découvrir les fonctions de chaque type de ponceuse.  C’est pour cette raison qu’on distingue ces familles de machines à poncer.

La ponceuse vibrante : la dulcinée des menuisiers

Cette machine est conçue avec un système de rotation ultra rapide qui permet de réaliser un ponçage homogène et sans griffures. Son poids léger et sa puissance raisonnable la disposent à réussir le ponçage des grandes surfaces. Elle dispose de plateaux de ponçage de différentes formes. Les plateaux rectangulaires sont efficaces pour traiter les surfaces planes. Les plateaux triangulaires sont parfaits pour poncer dans les angles et les coins exigus. Ainsi, cette machine est idéale pour intervenir sur les rampes d’escalier, sur les portes et les lames de volets. Cette ponceuse est la préférée des menuisiers qui s’en servent pour lisser et égaliser le bois avant de le vernir.

La ponceuse à bande : la bonne machine pour les travaux grossiers

Il s’agit d’une machine à polir très puissante réservée aux travaux de dégrossissage nécessitant une grande capacité d’enlèvement. Elle présente deux rouleaux parallèles sur lesquels est fixée une bande abrasive. Entraînée par un mouvement rotatif, cette bande ponce le support à chaque passage de la machine. Il est important aussi de savoir que cette ponceuse fonctionne uniquement de l’avant vers l’arrière. A cause de son poids lourd et de sa grande puissance, cette machine doit être utilisée à deux mains et avec un contrôle important. A défaut d’une bonne maîtrise,  la ponceuse à bande risque d’endommager l’objet poncé. Cette machine est parmi les ponceuses les plus onéreuses.

La ponceuse excentrique : Plusieurs utilisations … une seule machine

Cette machine, comme son nom l’indique, ponce grâce à des mouvements excentriques et circulaires. En y appliquant des papiers abrasifs de différents grains, on est en mesure d’effectuer des travaux de ponçage grossiers mais aussi des tâches de finition. Ainsi, cette ponceuse est une machine polyvalente capable de traiter différents types de surfaces. Sa semelle souple en caoutchouc la dispose à poncer des surfaces bombées comme la carrosserie d’une voiture.  Lorsqu’on y exerce une pression, la ponceuse excentrique agit en mode vibratoire. En l’absence de pression, elle agit en mode combiné. Cette machine est utilisée pour la restauration des meubles, l’élimination de la peinture, le ponçage du plâtre et le polissage des matériaux délicats. 

La ponceuse orbitale : du dégrossissage à la semi-finition

On s’en sert pour des travaux grossiers mais aussi pour la semi-finition : C’est bien la fameuse ponceuse orbitale. En effet, elle effectue une rotation actionnée par le mouvement rotatif du moteur électrique. Si à cette rotation on ajoute un mouvement d’oscillation, la ponceuse orbitale se transforme en une ponceuse excentrique.  D’ailleurs c’est la seule différence entre ces deux machines.

Le plateau de ponçage de la ponceuse orbitale est toujours circulaire. On peut y appliquer une mousse de polissage ou une peau de lustrage. Ainsi, notre ponceuse orbitale se transforme en une polisseuse ou en une lustreuse.  Elle est utilisée dès le dégrossissage jusqu’à la semi-finition. Elle n’est pas la meilleure machine pour obtenir de bons résultats de finition en raison des traces circulaires qu’elle laisse sur la surface.

Pour bien en profiter, il convient de s’assurer que toute la surface du disque de ponçage est en contact avec le support à traiter sans exercer de la pression.

La ponceuse d’angles : Les coins exigus ne le sont plus ! 

La plupart des ponceuses d’angles ont une forme assez spéciale avec une tête pointue pour pouvoir s’encastrer à l’extrémité des angles. Elle est destinée à effectuer des ébauches et des travaux fins. Son design assez particulier et la forme de son plateau la disposent à atteindre les endroits les plus étroits et donner des résultats de finition proches de la perfection. Forte de ses semelles adaptées, elle est idéale pour poncer tous les coins d’un meuble ou d’un escalier.

La ponceuse girafe : Poncez en hauteur avec un grand confort !

La ponceuse girafe n’est autre qu’une ponceuse excentrique ou orbitale dotée d’un bras télescopique. Cette machine est conçue pour poncer les plafonds et les hauts des murs sans avoir besoin de se servir d’un marchepied ou d’un escabeau. Elle offre une rotation provoquée par un mouvement rotatif du moteur électrique. La ponceuse girafe est le meilleur outil à choisir pour poncer en hauteur sans se fatiguer et pour traiter les surfaces inclinées. Le bois, le béton, le plâtre… tous ces matériaux peuvent être poncés à l’aide de cette machine. Grâce à son cou de longueur variable et à sa tête inclinable, vous pouvez travailler à plusieurs hauteurs. Les résultats de finition obtenus sont impeccables et sans fautes. Il convient, par contre, de savoir que cette ponceuse est un peu pesante par rapport aux autres modèles. De plus, elle ne peut pas accéder aux angles et aux endroits exigus. En utilisant cette machine, il convient de faire attention pour ne pas marcher sur le fil d’alimentation et le tuyau de l’aspirateur car on doit toujours regarder en haut en travaillant.

Les critères de sélection d’une ponceuse 

Comme vous l’avez pu comprendre, à chaque utilisation correspond un type bien déterminé de ponceuse. A titre d’exemple, si vous souhaitez procéder à des travaux de ponçage polyvalents, il convient d’opter pour la ponceuse excentrique. Il vous reste maintenant de savoir les caractéristiques techniques sur lesquelles on se base pour choisir la machine à polir.

Le mode d’alimentation de la ponceuse : 

En se basant sur ce critère, on peut distinguer trois grandes familles de machines à poncer.

  • La ponceuse électrique : Elle fonctionne grâce à un câble secteur et une prise électrique standard. Cette machine est idéale si on doit procéder à de longues séances de ponçage sur de grandes surfaces. D’ailleurs c’est le modèle de ponceuses le plus vendu. Un seul bémol à rencontrer avec cette machine : Travailler avec un fil attaché à notre outil n’est pas très confortable. Pour pouvoir tourner aisément autour de la pièce à poncer, il convient de prévoir une rallonge électrique.
  • La ponceuse sans fil : Elle est plus confortable en raison de l’absence d’un fil d’alimentation qui traine et qui entrave vos passages autour de l’objet que vous poncez. De plus, cette machine est idéale pour des travaux ponctuels et de courtes séances de ponçage. Elle convient à merveille à un bricoleur occasionnel. Cependant, cette ponceuse est moins puissante que la machine électrique. De ce fait, il convient de faire attention au choix de la batterie et à l’autonomie qu’elle offre. Il serait judicieux de privilégier les batteries en Lithium car elles se chargent rapidement et offrent une grande autonomie.
  • La ponceuse pneumatique : est plus puissante que la ponceuse électrique. Elle est la préférée des carrossiers et des professionnels amenés à effectuer de longs travaux de ponçage. Il s‘agit d’une machine très puissance mais onéreuse. Son fonctionnement nécessite la possession d’un compresseur à air comprimé. L’achat de cet appareil vous sera bénéfique dans le sens où il vous permettra d’actionner plusieurs autres outils pneumatiques. Il suffit donc de bien choisir son compresseur. Pensez à vérifier la taille de la cuve, le débit d’air distribué, la puissance du moteur, l’ergonomie de l’appareil….

La présence d’un système d’aspiration 

Selon le fabricant, la ponceuse peut être dotée d’un système d’aspiration intégré composé d’un réservoir permettant de collecter les poussières générées par les séances de ponçage. A défaut, la machine peut disposer d’un dispositif qui permet de la raccorder à un aspirateur industriel plus volumineux. De plus, les ponceuses comportent des trous au niveau des plateaux de ponçage mais aussi au niveau des papiers abrasifs. L’objectif derrière ces dispositifs est d’empêcher le bricoleur d’inhaler la poussière, de préserver sa santé et de travailler dans un endroit propre.

Pour vous guider dans votre choix, on vous recommande les ponceuses équipées d’un mécanisme d’aspiration intégré si vous devez travailler sur de petites surfaces et dans un espace fermé. Les ponceuses pouvant être raccordées à un aspirateur externe sont conseillées pour les travaux sur de grandes surfaces et quand on a besoin de plus de puissance.  

Le variateur de vitesse

Une machine avec une seule vitesse ne peut être utilisée que sur un nombre limité de surfaces ou de supports d’où l’intérêt de choisir une machine avec un variateur de vitesse. Cette option permet de régler la cadence du moteur électrique en fonction de la nature du ponçage souhaité. De ce fait, il est recommandé de choisir une ponceuse avec différentes vitesses réglables à l’aide d’une gâchette. Selon qu’on souhaite dégrossir du bois ou effectuer une belle finition, on n’utilise pas la même vitesse.

Le poids de la ponceuse 

Comme tout dispositif affecté au travail manuel, la ponceuse doit être choisie en tenant compte de son poids.  Une machine lourde peut difficilement être utilisée ou transportée. De ce fait, il convient de se tourner vers des modèles dont le poids ne peut pas être un handicap pour le bricoleur. Il convient de choisir une ponceuse légère, maniable  dont les matériaux réduisent au maximum les vibrations.

La puissance du moteur

Une bonne puissance est synonyme d’une efficacité et d’une rapidité d’exécution.  Mais, on n’a pas besoin systématiquement d’une ponceuse puissante. En effet, plus les surfaces à poncer sont grandes et le besoin de dégrossissage est important plus on doit recourir à une machine puissante.  Les ponceuses peu puissantes sont surtout recommandées aux bricoleurs occasionnels et les amateurs car il serait inutile de trop investir dans une machine onéreuse qui ne sera  pas beaucoup utilisée. Dans ce contexte, un moteur de petit gabarit fera l’affaire.

Les professionnels confirmés auront besoin d’une ponceuse très puissante capable de subvenir à leurs besoins de dégrossissage et d’enlèvement massif de matières.

L’ergonomie de la ponceuse 

Les appareils destinés à un travail manuel doivent apporter un certain confort et une grande ergonomie. De même pour les ponceuses, ces machines doivent être maniables et faciles à utiliser. La plupart des machines présentes sur le marché sont dotées de poignées assez ergonomiques permettant une prise en main confortable. Certaines ponceuses présentent deux poignées au lieu d’une seule. L’objectif est de permettre un meilleur contrôle et une bonne maniabilité. A titre d’exemple, les ponceuses girafes sont dotées d’un bras télescopique permettant de travail en hauteur d’une manière aisée et sans se fatiguer.

La présence d’un système anti-vibration

Ce dispositif sert à amortir et absorber les vibrations qui résultent du fonctionnement de la ponceuse. En effet, les vibrations sont trop gênantes surtout quand il s’agit de travaux exigeants. Une ponceuse équipée d’un tel dispositif permet une utilisation confortable ainsi qu’un ponçage homogène.

La disponibilité du papier abrasif et des pièces de rechange

Avant de se procurer une ponceuse, il convient de vérifier si le fabricant propose également des pièces de rechange et des papiers abrasifs adaptés à la ponceuse que vous comptez acheter. Dans ce sens, il convient de choisir une ponceuse d’une marque connue car avec ces grandes enseignes vous serez en mesure de trouver tout ce dont vous avez besoin pour réussir l’utilisation de votre ponceuse.

Parce que les astuces ne manquent pas pour bien utiliser une ponceuse…

Vous souhaitez fabriquer une niche pour votre chien, retaper un meuble terni, poncer le plafond ? Vous devez vous disposer d’une bonne ponceuse adaptée à la nature du travail que vous envisagez de réaliser. De nos jours, les ponceuses sont devenues de plus en plus légères et faciles à utiliser. Ceci n’empêche de vous concocter un condensé de conseils pour utiliser une ponceuse dans les meilleures conditions.

Avant de poncer

Avant de faire quoi que ce soit, il convient de préparer le lieu de travail. Essayez de vider la pièce dans laquelle vous allez travailler ou bien couvrez les meubles avec de vieux draps ou des bâches. Pensez à aérer la chambre en ouvrant les fenêtres.

De plus, il serait judicieux de préparer la pièce à poncer. Vérifiez si elle comporte des éléments saillants tels que des écrous ou des vis. Fixez la pièce à l’aide d’un étau ou d’un serre-joint pour l’immobiliser tout au long de la séance de ponçage. Assurez-vous de la bonne fixation du papier abrasif.

Avant de poncer, il serait judicieux de faire un check total de la machine pour s’assurer que tout va bien. Cette étape vise à éviter les accidents et les mauvaises surprises. De plus, il convient de prévoir des mesures de sécurité en travaillant. Protégez-vous avec des lunettes, un casque, des gants et un masque anti-poussière.

N’oubliez surtout pas de lire attentivement la notice livrée avec la machine. Ceci vous aide à mieux comprendre le fonctionnement de votre ponceuse et respecter les mesures spécifiques du matériel.

Poncez comme un pro !

Votre ponceuse en main et on y va !  En se servant de votre machine, multipliez des passages croisés et répétitifs pour éviter les traces et les rayures. A titre d’exemple, si vous comptez poncer une pièce en bois vous devez savoir qu’il convient de respecter le sens du fil de bois. Après de longues séances de ponçage, vérifiez toujours l’état du papier abrasif. A force de l’utiliser, ce dernier s’use. En utilisant la ponceuse, assurez-vous que les trous des abrasifs correspondent à ceux du plateau de ponçage pour une meilleure aspiration des poussières.

En fonction de la nature de la surface à traiter, il convient de choisir le bon niveau de vitesse. Il est important de savoir qu’il est inutile d’appuyer  sur la ponceuse car cette dernière agit par son propre poids. Ainsi, vous aurez pu apprendre comment bien utiliser une ponceuse.

Pour préserver cette machine précieuse dans un état excellent, il convient de la préserver loin de l’humidité.

Ce qu’il faut retenir …

Avant d’aller en magasin pour se procurer une ponceuse, il convient de maitriser l’utilité de chaque type de machine. A bande, excentrique, orbitale, vibrante, girafe ou d’angles…. Ces machines à poncer sont destinées chacune à une mission bien déterminée. Savoir à quoi sert chaque type de ponceuse n’est pas suffisant pour bien choisir son appareil. Il faut aussi maitriser les caractéristiques techniques de chaque modèle : la puissance, le poids, le variateur de vitesse, l’ergonomie, le système d’aspiration… Tous sont des indicateurs qui vous aideront à sélectionner la ponceuse qu’il faut.

Une fois la machine chez-vous, vous devez pouvoir l’utiliser d’une manière optimale et en sécurité. Il convient en premier lieu de se protéger contre les poussières et de vérifier si la pièce à poncer ne contient aucun élément saillant.  Choisir la bonne vitesse, bien fixer la pièce, croiser les passages de la machine…..Et plein d‘autres astuces doivent être absolument maîtrisées par le bricoleur pour qu’il puisse profiter à fond de sa précieuse machine. Poncer comme un pro est possible même si on est à nos premiers pas dans ce domaine.

Chapitre 2 : Tout savoir à propos du papier abrasif

 Le ponçage est une activité désagréable mais toujours nécessaire pour préparer les supports pour recevoir les nouvelles couches de peinture ou de revêtement. Mais le rendu final de ce travail pénible vaut bien la chandelle. Pour obtenir les résultats de finition escomptés, il convient de maitriser le choix de votre papier abrasif. Cette sélection se fait selon la nature du support à traiter et selon le type de rendu voulu. Pour effectuer un bon dégrossissage  on n’utilise pas le même papier abrasif que celui choisi pour une touche de finition. Ainsi, vous pourrez obtenir dans tous les cas des surfaces lisses, propres et sans aspérité. Dans ce qui suit, on vous dit tout sur la typologie des papiers abrasifs et sur les critères de sélection de cet outil de travail si précieux.

La typologie des papiers abrasifs 

Le papier abrasif ou aussi le papier de verre est un produit de ponçage conçu à partir d’une matière dure réduite en micro particules et fixée sur un support. Ce dernier sert à poncer différentes surfaces et matériaux. Pour comprendre un peu la typologie du papier abrasif, il convient de savoir que selon la matière de fabrication, on distingue trois grandes familles de ce produit :

  • Le silex : cette matière est à l’origine du papier de verre et elle est idéale pour le ponçage manuel du bois.
  • Le corindon sur toile ou sur papier : Ce n’est autre qu’un oxyde d’alumine cristallisé. Cette matière est conçue pour le ponçage du bois dur et des vieilles peintures. Ce produit peut également se décliner en une version synthétique et elle est capable de traiter les mastics et les vernis.
  • La toile émeri : C’est le produit le plus adapté pour poncer les métaux. Elle est aussi idéale pour traiter les surfaces courbes et destinée aux usages intensifs.
Sur le marché, on trouve plusieurs formes de papier abrasif. Il convient de savoir l’utilité de chaque type de produit. En effet, les feuilles abrasives sont conçues pour les ponçages manuels ou à l’aide d’une cale à poncer. Quant aux disques, ils sont réservés aux machines à poncer telles que les ponceuses excentriques et les ponceuses orbitales. Ces machines sont dotées de système auto-agrippant qui permet de fixer les papiers abrasifs. Les rouleaux sont disponibles sur le marché mais ils ne sont pas trop utilisés. Ce format convient surtout à la toile émeri. Finalement, on trouve

Comment choisir son papier abrasif ?

Se doter des bons papiers abrasifs n’est pas une affaire mince. Le choix de cet outil de travail doit se faire au taquet pour obtenir le résultat de finition souhaité. Pour sélectionner le bon produit, il convient de tenir compte de deux critères principaux : la nature du ponçage à effectuer mais aussi le type de la matière à poncer.

Choisir son papier abrasif selon la nature du ponçage :

Le critère le plus important à considérer à ce stade est la taille du grain vu que celle-ci détermine l’agressivité et la rugosité du papier. Plus la granulométrie augmente, plus le papier devient agressif. Ainsi, la taille varie entre 16 pour les plus gros grains et  400 pour les plus fins. Dans tous les cas, commencer par les papiers de gros grain pour arriver progressivement aux plus fins vous donnera un meilleur effet sur le matériau. Ainsi, vous pourrez mieux contrôler le travail en passant de la phase du dégrossissage pour arriver à la semi-finition et à la finition.

Choisir son papier abrasif selon la nature des supports :

Si vous disposez d’une surface encrassée et rugueuse, il convient de choisir un papier abrasif de gros grain (16 à 40) pour pouvoir éliminer toutes les éraflures et les grandes courbes. Si les imperfections que présente votre surface sont moindres un papier de grain moyen (80 à  100) est très recommandé surtout s’il s’agit d’un matériau délicat. S’il s’agit d’une surface presque parfaite avec peu d’impuretés, un grain fin serait idéal. Il convient également de savoir que chaque matière doit être poncée par un type bien déterminé papier abrasif.

Le ponçage du bois : Pour réussir cette tâche, il convient d’opter pour un papier abrasif en d’oxyde d’aluminium. Vous devez aussi varier les papiers du gros grain au plus fin au fur et à mesure que vous avancez dans le travail : du dégrossissage au décapage pur arriver à la finition finale. Servez-vous d’une ponceuse vibrante, excentrique ou orbitale. N‘oubliez pas de poncer à plat et en respectant le sens du fil de bois.

Le ponçage du métal : Optez pour les disques en carbure de silicium ou à lamelle. Ces derniers sont parfaits pour venir bout des imperfections sur les métaux. Peinture, rouille, oxydation…. Rien n’échappe à ce type de papier abrasif. Il est capable d’éliminer les reliefs au bout de quelques passages et d’obtenir des surfaces métalliques parfaitement lisses.  Pour jouir d’un bon rendu, il convient de travailler en longueur sans appuyer sur la ponceuse.

Le ponçage du béton et des pierres : Les disques diamants sont les bons papiers abrasifs à choisir pour poncer le béton et les pierres.  Ce type d’abrasif peut également poncer et couper différents matériaux de construction tels que le granit, le carrelage et la brique. Ce type de disque est très résistant  grâce à la poussière de diamant synthétique qui le dispose à éliminer les défauts de coffrage.  

Des astuces pour un bon usage du papier abrasif

Utilisé à bon escient, le papier abrasif confère à la surface traitée un caractère lisse, propre et cohérent. Mais, vous n’êtes jamais à l’abri des mauvaises surprises : un papier abrasif qui décolle rapidement, du papier trop onéreux  pour un usage très court… Les problèmes sont variés et voilà pourquoi on vous a concocté un condensé de conseils assez précieux.

Votre papier abrasif ne tient pas quand vous le fixez sur le plateau de ponçage ? Le système agrippant est censé fixer l’abrasif d’une manière ferme mais ça arrive que ce dernier décolle. Servez-vous d’un rouleau double-face pour le coller d’une manière plus solide et efficace.

En évitant le recours aux professionnels, certains bricoleurs cherchent à effectuer eux-mêmes leurs travaux et à économiser de l’argent. De ce fait, ces derniers peuvent trouver toujours des moyens pour réaliser des économies. Concernant le papier abrasif, ils essaient d’éviter l’achat des disques abrasifs parfois très onéreux.  Leur alternative est la suivante : Acheter des feuilles abrasives en rouleaux et les adapter aux ponceuses en découpant le papier selon la forme du patin de ponçage de la machine. Ainsi, un rouleau peu cher de quelques mètres pourra remplacer des paquets de six disques chacun mais qui coûtent une fortune. Par conséquent, vous pouvez réaliser des économies considérables sur l’achat des abrasifs.

Ce qu’il faut retenir…

Après avoir pu maitriser le choix de votre ponceuse, vous devez maintenant avoir saisi comment choisir son papier abrasif. Cet outil est indispensable à tout travail de ponçage. La taille de son grain définit son agressivité et sa rugosité. Le choix du papier abrasif se fait en fonction de la nature du ponçage à effectuer et le type de matériau à traiter. A force d’avancer dans vos séances de ponçage, vous aurez besoin de quelques astuces pour réaliser des économies sur l’achat des abrasifs mais aussi pour résoudre des problèmes tels que les feuilles abrasives qui décollent. Le ponçage… ça s’apprend !

Chapitre 3 : Comment poncer un mur ?

Que vos murs soient neufs ou anciens, si vous souhaitez les repeindre, il convient de passer obligatoirement par le travail de ponçage. Il s’agit donc d’une préparation du support pour recevoir le nouveau revêtement. Le ponçage permet d’obtenir une surface lisse et ne contenant aucune impureté mais aussi il permet d’améliorer l’adhérence du mur à la peinture. Ce travail s’impose aussi suite à des travaux de réparation. En effet, si vous avez du reboucher une fente ou une fissure, poncer le mur vous aidera à éliminer le surplus de matière et rendre la surface lisse et cohérente.

Vous n’êtes pas un bon bricoleur et vous souhaitez faire vos premiers pas en ponçant votre mur avant de le repeindre? Suivez ce condensé de conseils et vous ne le regretterez jamais !

La préparation de l’environnement du travail

En enlevant l’ancienne peinture de votre mur, il se peut que ce dernier présente des marques ou des fissures. De ce fait, il convient de combler ces trous en posant un enduit mural. Par la suite, il convient de protéger l’environnement de travail car le ponçage dégage trop de poussières. Essayez de vider la pièce dans laquelle vous allez travailler. Si non, couvrez les meubles et le sol avec des bâches ou à l’aide d’un film en polyéthylène. Protégez-vous avec un masque et des lunettes.

Le ponçage d'un mur : comment procéder ?

Pour obtenir de bons résultats, il convient de procéder à deux ponçages : un dégrossissage et une finition. Utiliser une ponceuse électrique vous fera gagner du temps et de l’effort.  La ponceuse girafe ou murale vous sera de grand secours en raison de son bras télescopique permettant de travailler en hauteur avec plus de confort. Ainsi, vous pourrez poncer les hauts des murs sans se servir d’un marchepied ou d’un escabeau. Par la suite, il convient de bien choisir son papier abrasif pour garantir de bons résultats. Si votre mur, présente des résidus de colle de papier peint, un papier abrasif de grain moyen fera l’affaire. Si le mur est revêtu de carrelage, il convient de choisir un papier de gros grain.

Procédez au ponçage avec des gestes circulaires en commençant par les parties hautes du plafond pour arriver aux plinthes. Il convient de poncer des petites surfaces de  1 m ². Pour traiter les angles des murs, une ponceuse dont le plateau de ponçage est de forme triangulaire fera l’affaire.

A l’issu du ponçage de dégrossissage, il convient de changer le papier de gros grain par un autre de grain plus fin et de recommencer en vue de parfaire la finition. Finalement débarrassez-vous de la poussière sur le mur en l’essuyant avec un chiffon sec.

Ce qu’il faut reteni​r …

Avant de poser un nouveau revêtement sur un mur, il convient de le poncer soigneusement. En changeant le papier abrasif de gros grain en grain plus fin, vous effectuez un dégrossissage puis une belle finition en vue d’améliorer l’adhérence du mur à la peinture et d’obtenir un très bon résultat de finition. Bravo ! Maintenant, vous pouvez poncer un mur comme un PRO !

Chapitre 4 : Comment poncer de l’aluminium ?

Vous avez des pièces en aluminium qui sont ternies et qui ont perdu leur brillance et leur éclat ? Pensez à les repeindre ! Mais avant d’aller acheter la peinture, il convient de poncer ces surfaces et les nettoyer parfaitement. Etant une surface lisse, l’aluminium nécessite un vrai travail de ponçage pour augmenter son adhérence à la peinture. Protégées par une couche d’oxydation, les pièces en aluminium sont très résistantes à la rouille. Dégraisser et poncer ces surfaces avant de les peindre est un impératif et un passage obligatoire. Comment réussir ce travail de ponçage ? Suivez nos conseils et vous allez y voir plus clair.

Ma surface en aluminium est oxydée, que faire ?

Avant tout, il convient de vérifier si on a vraiment affaire à une pièce en aluminium. Posez un aimant sur la pièce, s’il tient c’est qu’il ne s’agit pas de l’aluminium. Si votre pièce est oxydée, il convient de la dégraisser et d’y appliquer un convertisseur de rouille avant de poncer. Ce dernier s’applique à l’aide d’un pinceau sur les tâches de rouille. En séchant, il change de couleur.  Pour dégraisser l’aluminium, il serait judicieux de se servir de l’acétone qui est un liquide volatile (qui s’évapore rapidement). Il convient d’imbiber un chiffon sec d’acétone ou d’alcool à brûler et d’en frotter la surface à traiter puis laissez sécher. N’oubliez pas d’aérer la pièce et de protéger vos mains avec des gants.

Le ponçage de l’aluminium

Cette étape vise à se débarrasser des tâches de rouille ou de peinture. De plus, un ponçage effectué dans les règles de l’art permet d‘augmenter l’adhérence de l’aluminium à la peinture. Si la surface que vous comptez poncer est petite, utilisez une cale à poncer. Elle fera l’affaire. Si, par contre, la surface à traiter est étendue, faites-vous aider d’une ponceuse excentrique. Essayez d’effectuer des passages réguliers de va-et-vient. A l’issu du ponçage, n’oubliez pas de dépoussiérer et de rincer à l’eau claire. Pour faciliter l’adhérence à la peinture, il convient d’appliquer un primaire d’accrochage.

Ce qu’il faut retenir…

L’aluminium est un métal particulièrement lisse qui est très souvent victime de plusieurs agressions telles que la rouille et l’oxydation. De ce fait, il convient de le dégraisser et de le poncer avant de le repeindre pour obtenir un bon résultat de finition.

Chapitre 5 : Comment poncer un plafond ?

Vous avez envie d’appliquer une nouvelle peinture ou un papier peint sur votre plafond ? Pensez d’abord à le poncer. Le ponçage est un passage obligatoire pour obtenir des résultats de finition satisfaisants. Plus la surface sera lisse et propre, plus elle adhère à la nouvelle peinture et donne un rendu sans aspérité. Le plafond est une surface un peu particulière vu qu’elle est très haute et qu’elle nécessite un plus grand effort. Suivez nos conseils à ce propos et vous allez pouvoir poncer votre plafond tous seuls!

Poncer le plafond : Assurez un minimum de sécurité

D’abord, il convient de mette sol et meubles à l’abri des poussières. De ce fait, essayez de vider la pièce ou de tout couvrir avec des bâches en plastiques ou de vieux draps. Protégez-vous en mettant des lunettes, un masque anti-poussière et des gants de protection. Pensez à aérer la pièce car le ponçage génère beaucoup de poussières.

Le ponçage du plafond : des astuces pour y voir clair 

Choisir une ponceuse orbitale ou excentrique pour ce travail en hauteur n’est pas du tout confortable. De ce fait, il serait judicieux de se servir d’une ponceuse murale ou girafe. Ainsi, vous pouvez poncer très haut sans quitter le sol et sans se servir d’un marchepied ou d’un escabeau. Le bras télescopique de la ponceuse ainsi que sa tête orientable facilitent énormément le travail. Cette machine à poncer constitue un outil de bricolage idéal pour traiter les surfaces hautes, inclinées et les poutres. De plus, avec cette ponceuse, vous disposez de la puissance nécessaire pour traiter différents matériaux tels que le bois, le béton et le plâtre.

Pour se déplacer facilement dans la pièce en ponçant, pensez à prévoir une rallonge électrique de 25 mètres. Assurez-vous que le collecteur de poussière est raccordé à un sac. Il convient de commencer par un premier ponçage avec un papier abrasif de grain moyen. Faites des tests avec la ponceuse en petite vitesse puis allez plus vite. Fini le premier ponçage ? Changez le papier abrasif avec un autre de grain plus fin et recommencez le travail.

Aux finitions…

Après avoir terminé la phase du ponçage, il convient de se débarrasser de toutes les poussières collées au plafond à l’aide d’un balai ou d’un aspirateur. Servez-vous d’un chiffon légèrement humide pour éliminer les poussières les plus fines. Poncer un plafond est un travail délicat qui nécessite une certaine technique. Mais rien n’est difficile…. Tout s’apprend….

Ce qu’il faut retenir

Le ponçage du plafond est une étape indispensable pour repeindre cette surface ou y appliquer un nouveau papier peint. La ponceuse girafe est l’outil idéal pour venir à bout de ce travail d’une manière confortable et efficace.

Chapitre 6 : Comment poncer un meuble ?

Vous souhaitez changer d’ambiance et apporter une touche esthétique à votre décoration intérieure ? Vous cherchez à conférer un coup de jeune à votre maison ? Pourquoi ne pas repeindre quelques meubles en bois ? Le rendu sera certainement plus chic et design. Mais avant de vous pencher sur le choix de la nouvelle peinture, il convient de penser à un bon ponçage. Ce travail est indispensable dans la mesure où la qualité de la finition en dépend directement. Comment réussir le ponçage qui précède la mise en teinte ? Comment choisir les bons outils pour le parfaire ?

Préparez votre support

Le ponçage d’un meuble dégage beaucoup de poussières qui s’incrustent partout. De ce fait, il convient de protéger le lieu de travail en couvrant vos meubles et votre sol de bâches ou de vieux torchons. Ouvrez les fenêtres pour pouvoir travailler dans un espace suffisamment aéré. Par la suite, dévissez et enlevez toutes les serrures et les poignées qui peuvent exister dans votre meuble. N’oubliez pas de les mettre dans un endroit de manière à pouvoir les retrouver aisément. A ce stade, un petit lavage s’impose. Utilisez de l’eau avec un peu de produit de lessive. Rincez puis laissez sécher. 

Le ponçage du meuble

Pour effectuer ce travail de ponçage, il convient de se servir d’une ponceuse électrique telle que la ponceuse vibrante surtout s’il s’agit de grandes surfaces. Il convient de savoir qu’effectuer des passages successifs avec des papiers abrasifs de grains de plus en plus fins donnera un rendu nettement meilleur que si on effectue un long ponçage avec un seul grain.

Il serait aussi judicieux d’effecteur des passages réguliers avec la ponceuse en respectant le sens des fibres du bois. L’objectif de cette technique est de ne pas rayer la surface. Pour limiter l’encrassage du papier abrasif, il ne faut pas appuyer sur la ponceuse. Pensez à éliminer régulièrement la poussière dégagée car cette dernière s’insinue rapidement dans les fentes du bois.  Il convient de passer sa main, de temps en temps, pour évaluer la qualité du ponçage. En effet, le meuble poncé doit offrir une sensation douce au toucher.

Si vous avez affaire à du bois brut, il suffit de poncer et de dépoussiérer et le tour est joué. Le bois ciré nécessite un traitement préalable à l’aide d’un décireur pour éliminer les couches de cires avant de passer au ponçage. Au même titre, le bois peint ou vernis doit être soigné avec un décapant avant d’être poncé. 

La finition et la protection d’un meuble poncé 

Fini avec le ponçage ! C’est au tour de la finition ! Il convient d’appliquer un traitement qui préservera la pièce poncée dans un bon état et améliorer sa capacité à recevoir la nouvelle couche de teinte. Ainsi, il serait judicieux de mettre une couche de primaire d’accroche. Ce produit confère à la surface du meuble à pouvoir d’accrochage supplémentaire.

Ce qu’il faut retenir…

Réussir la peinture de son vieux meuble passe obligatoirement par un ponçage réussi. Ce travail doit être effectué à l’aide d’une ponceuse vibrante en faisant des passages réguliers qui respectent le sens du fil du bois pour ne pas rayer la surface du meuble.

Chapitre 7 : Comment poncer un parquet ?

Les parquets sont généralement revêtus de plusieurs types de finitions telles que les vitrificateurs, les huiles, les cires et les peintures. Eliminer ces anciennes couches et remettre à nu le parquet : c’est bien l’objectif d’un travail de ponçage. Ainsi, le bois est prêt à recevoir de nouvelles finitions de votre choix. Le ponçage du parquet nécessite beaucoup d’attention et d’énergie pour obtenir un résultat de bonne qualité. Rassurez-vous, car vous n’avez pas besoin d’être menuisier pour réussir cette tâche. Suivez nos conseils et vous arriverez à vous en sortir facilement.

Quelques préparatifs s’imposent…

Pour travailler confortablement, il convient de vider la pièce de tous les meubles et les objets décoratifs. Essayez de vérifier l’état de votre parquet. En effet, il convient d’enfoncer les têtes de clous proéminentes et de remplacer les lames abîmées. Si le parquet présente des fissures, comblez-les à l’aide d’une pate à bois. Travaillez dans une pièce aérée en ouvrant les fenêtres et en fermant les portes car ce travail dégage beaucoup de poussières.

Poncez en respectant certaines règles

Pour poncer le parquet, il convient de s’équiper d’une ponceuse à bande. Cette machine dispose de la puissance nécessaire pour effectuer un bon dégrossissage sur une grande surface. Evitez de stationner la ponceuse sur un seul endroit car vous risquez de creuser votre parquet. En effet, si vous avez un parquet à l’anglaise dont les lattes sont parallèles les unes aux autres, déplacez la ponceuse dans le sens du bois. Si votre parquet est à chevrons (les lames formes entre elles des angles), respectez le sens des lames et travaillez en diagonale.  Pour le parquet en mosaïque, on doit poncer en suivant le sens de la lumière.

Faites un premier ponçage avec un papier abrasif de gros grain. Dépoussiérez puis recommencer avec un papier de grain plus fin.

N’oubliez pas de poncer les angles et le long des plinthes avec une ponceuse adaptée telle que la ponceuse vibrante.

Nettoyez quant tout est terminé

Après avoir terminé votre ponçage, il convient de nettoyer le parquet à l’aide d’un balai ou d’un aspirateur. N’oubliez pas de dépoussiérer aussi les plinthes, les murs les radiateurs ainsi que les appuis des fenêtres.

Ce qu’il faut retenir…

Le ponçage du parquet est un travail qui nécessite une certaine technicité. Selon le type du parquet, on  déplace la ponceuse d’une manière différente. Il convient aussi de soigner le parquet avant de poncer en remplaçant les lames abîmées et en comblant les fissures de pate à bois.

Chapitre 8 : Comment poncer du carrelage ?

Qu’il s’agisse de carrelage mural ou de sol carrelé, le ponçage de ce type de revêtement doit se faire au taquet. Choisir la bonne ponceuse et adopter les bonnes astuces pourraient vous aider énormément à réussir ce travail. Vous pouvez aussi bénéficier de ce condensé de bonnes pratiques que nous proposons.

Avant de poncer le carrelage

Il convient dans un premier temps de préparer l’environnement de travail. De ce fait, vous serez amené à vider la pièce ou à couvrir les meubles de vieux draps pour les mettre à l’abri des poussières. Calfeutrez la rainure de la porte et ouvrez les fenêtres pour pouvoir travailler dans un espace aéré. Les lunettes, le masque et les gants de protection doivent être vos alliés pour cette mission.

Les bonnes pratiques pour bien poncer du carrelage

Pour poncer du carrelage, vous avez besoin d’une machine puissante capable de réaliser de bons dégrossissages. La ponceuse à bande ou la ponceuse excentrique peuvent être utiles dans ce sens. Le ponçage des coins et des angles peut être réalisé à l’aide d’une ponceuse vibrante en raison de la variété des formes de ses plateaux de ponçage. Procédez à la remise à nu du carrelage d’abord avec un papier abrasif de gros grain puis recommencez le ponçage avec un grain plus fin. Commencez d’abord par les grandes surfaces puis traitez les coins et les angles exigus.

Il est aussi préférable de prévoir une rallonge électrique de 5  à 10 mètres pour pouvoir se délacer plus librement.

A la  finition du Carrelage

Le ponçage terminé ? N’oubliez pas de nettoyer les lieux et de parfaire la finition de votre carrelage poncé. Dépoussiérez à l’aide d’un aspirateur. Pour éliminer toutes les traces de poussières même les plus fines, servez-vous d’un linge de maison ou d’un chiffon et lessivez le carrelage. Laissez sécher.

Ce qu’il faut retenir…

Le ponçage du carrelage permet de le remettre à nu et d’éliminer toutes les imperfections et les résidus de peinture et de vernis.

Maintenant, le ponçage ne vous cache plus des secrets

Si on ne nait pas bricoleur, on peut apprendre à l’être… Notre guide complet sur le ponçage a détaillé toutes les techniques et les secrets de ce travail pour que vous puissiez poncer comme un pro au bout de quelques essais. Le ponçage est un travail qui épuise beaucoup d’énergie et qui nécessite un peu d’attention. La première chose à maitriser c’est le choix de la ponceuse et du papier abrasif. La qualité de la finition dépend étroitement de ces deux aspects. Selon la nature du support à poncer on adopte certaines mesures particulières car on ne peut pas poncer du carrelage et un parquet de la même manière. Allez à vos ponceuses !

Update - 2018.11.19Ete vous prêt pour noël? Ici nos recommandation Cadeaux pour 2018
Martin Schwartz

Ingenieur Genie Mecanique et Blogger chez 123bricolage.fr

Nous serons heureux de voir vos commentaires

      Laisser un commentaire

      123 Bricolage
      Logo
      Bloqueur de publicité détecté!

      Notre site Web est rendu possible en affichant des publicités en ligne à nos visiteurs.
      S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité sur notre site Web.

      Close