Tout savoir sur le polissage

Vous souhaitez effectuer vous-même les travaux d’aménagement de votre maison ? Vous voulez refaire le polish de votre carrosserie et vous souhaitez y réussir ? Vous cherchez à rénover un meuble vieilli sans passer par un professionnel ?  Rassurez-vous ! On ne naît pas « roi du bricolage » ! Mais on apprend à l’être. Sachez d’abord que le polissage est une étape primordiale pour préparer les surfaces à d’autres types de traitement : peinture, cire, vernis…. A l’issu de ce travail de polir, les supports deviennent lisses et parfaitement propres lisses et même brillants ! Pour réveiller le bricoleur qui sommeille en vous et réussir votre polissage, vous trouverez dans ce qui suit tout ce dont vous avez besoin de savoir. Ainsi, le monde du polissage n’a plus de secrets pour vous !

Vous découvriez un condensé de conseils pour vous orienter dans le choix des polisseuses et des pads. Par la suite, vous apprendrez à polir la carrosserie d’une voiture, du marbre, du verre, du métal, du cristal…. Bref ! Aucun matériau de ne pourra vous échapper. Vous allez pouvoir maîtriser le traitement de toutes ces matières et les polir avec succès !  Allez à vos polisseuses !

guide ultime du polissage Tout savoir pour polir comme un pro!

Chapitre 1 : Une plongée dans le monde des polisseuses

Le domaine de l’esthétique automobile vous séduit et vous souhaitez devenir un vrai professionnel qui fait ses preuves ? C’est simple ! Equipez-vous de la bonne polisseuse. Faire de l’art sur les autos est tributaire d’un bon choix de machine à polir. Avant d’aller en magasin, il serait judicieux d’étudier les différents types de polisseuses et de maitriser les critères de sélection. Une fois dans le rayon du bricolage, vous saurez certainement sélectionner le bon modèle.  Il reste juste de maitriser l’outil et de savoir s’en servir pour obtenir les résultats de finitions escomptés.

Les différents types de polisseuses : un aperçu détaillé sur ces machines

La polisseuse rotative ou circulaire

a polisseuse aide le bricoleur à travailler plus rapidement et d’une manière plus efficace. Quoi de mieux que de pouvoir polir en moins de temps et avec moins d’effort physique ? Cette machine est un produit miracle qui vous aide à obtenir des surfaces planes, lisses et cohérentes. 

En fonction de la nature du mouvement de la polisseuse, on distingue deux grandes familles : la polisseuse orbitale et la polisseuse rotative.


La polisseuse orbitale

Son moteur assure deux types de mouvements : une rotation aléatoire et un mouvement orbital. Idéale pour les travaux d’esthétique automobile, cette machine effectue des passages doux sur la surface de la carrosserie grâce à ses deux types de mouvements. Ce mécanisme permet au bricoleur d’éviter l’apparition des tâches et des rayures sur la surface. Il s’agit d’une machine à polir avec une puissance idéale pour les travaux de finition et de peinture. L’application du polish, des glazes et des cires ne nécessite pas un travail de polissage profond. De ce fait, la polisseuse orbitale est la mieux adaptée à ce type de traitement.

Les amateurs ou les débutants souhaitant s’initier aux travaux de polissage trouveront leur bonheur dans cette machine. En effet, elle est très appréciée pour sa maniabilité et sa légèreté. De plus, son fonctionnement est assez simple et ne requiert par une formation poussée préalable.

La polisseuse rotative ou circulaire

Cette machine assure un mouvement circulaire autour de l’axe principal du moteur. Sa puissance importante et sa rapidité lui permettent d’effectuer le travail de polissage en moins de temps et avec moins d’effort. Cependant, elle nécessite une formation technique assez poussée pour être utilisée dans les règles de l’art. Un débutant ne pourra pas maîtriser ses mouvements sans être coaché par un professionnel. La polisseuse rotative génère beaucoup d’énergie. De ce fait, elle est conçue pour venir à bout des défauts majeurs de carrosserie. Dites adieu aux cheveux d’ange, aux enflures et à l’oxydation car cette machine vous permet de traiter la carrosserie en profondeur et d’éliminer toutes les imperfections. Le bricoleur doit faire attention en se servant de cette polisseuse car il peut aisément causer des dégâts majeurs sur la voiture.

Comment choisir une polisseuse ?

Une bonne polisseuse vous fait gagner beaucoup de temps et d’effort mais aussi elle vous donne à coup sûr des résultats de finition impeccables.  Si on maitrise bien le choix, on ne sera jamais déçu.

  • La puissance : est un indicateur de performance très important dans le choix d’une polisseuse. Exprimée en watts, la puissance révèle l’endurance de la machine. Sur ce critère de sélection, la polisseuse rotative sort « grand gagnant » car elle est plus puissante que la polisseuse orbitale.
  • La vitesse de rotation : Cet indicateur vous renseigne sur la rapidité d’exécution du travail. Il convient de savoir, dans ce contexte, que la polisseuse orbitale est plus rapide que la polisseuse rotative.
  • Le poids : C’est un indicateur très déterminant du caractère ergonomique de la machine à polir. Plus la polisseuse est légère, plus son utilisation serait confortable et sur de longues durées.

Avant d’acheter une polisseuse, il faut penser à se procurer un modèle avec un système de démarrage progressif pour éviter l’à-coup de la mise en marche. Il serait judicieux aussi de choisir une machine avec un variateur de vitesse. Cette fonctionnalité permet au bricoleur de choisir le niveau de vitesse adapté à la nature du produit et du support à traiter.

Prudence et dextérité sont mes mots d’ordre qui doivent vous animer en utilisant une polisseuse rotative. Cette machine est tellement puissante qu’une fausse manipulation peut  endommager votre peinture.

Un dernier conseil ! En choisissant votre polisseuse, essayez de prendre en main plusieurs modèles. L’idée est de détecter la machine la plus adaptée à votre morphologie.

Comment choisir les pads d’une polisseuse ?

Pour fonctionner parfaitement, la polisseuse doit être couplée à des accessoires appelés pads ou tampons. Ces derniers ont pour rôle d’appliquer le produit de polissage sur la surface d’une carrosserie. Les tampons sont des morceaux en mousse synthétique. Plus ou moins denses avec une forme circulaire, ces pads sont fixés à la machine à polir à l’aide d’une surface en velcro pour appliquer et actionner les produits de polissage. Les tampons se caractérisent par une force de coupe qui varie selon la densité de ces derniers. Plus le pad est dense, plus la force de coupe est importante. L’agressivité du pad s’ajoute à celle du produit pour effectuer un traitement efficace à la surface concernée.

comment choisir pads de polisseuse

Plusieurs types de tampons existent dans le marché. D’un fabriquant  à un autre les produits varient mais aucune norme n’est érigée pour normaliser ces produits. De ce fait, ces articles se déclinent en plusieurs couleurs et noms. Pour limiter le risque d’erreur qui n’est pas négligeable, découvrez les types de pads existants :

  • Les pads de coupe (Cutting pad) : Ces tampons sont conçus pour traiter les défauts profonds et lourds. Ayant une forte densité, ce pad est trop dur au toucher et difficile à déformer. Il est efficace pour le traitement des égratignures et des cheveux d’ange. Couplé à un bon polish, ce pad est idéal pour éliminer des traces d’insectes et l’oxydation sévères. Pour obtenir de bons résultats avec ce tampon, il convient de l’utiliser avec des polish et des compounds très forts.
  • Les pads de polissage (Polishing Pad) : Ce type de produit est réservé au traitement des défauts moyens et légers.  Moins denses que les pads de coupe, ces tampons sont plus souples au toucher et peuvent se déformer. En utilisant ces pads avec un bon produit de polish, les hologrammes et les traces d’insectes et d’oxydation légère disparaissent à coup sûr.
  • Les pads de finition (Finishing Pad) : Ce sont les tampons les moins denses. Ils sont réservés à l’application des cires, des lustrants ou des scellants. Ces pads sont trop souples et faciles à déformer et ils sont efficaces dans le traitement des défauts mineurs tels que les traces de polissage.

Comment fonctionnent les pads ?

Les tampons, couplés à la vitesse de la polisseuse, produisent une énergie capable de traiter la surface concernée. En effet, le pad génère par la friction une énergie capable d’actionner le produit de polissage. Cette énergie dépend de la vitesse de la polisseuse ainsi que de la force de coupe du pad. 

Il est recommandé de choisir des pads de polissage et des pads de finition avec des surfaces alvéolés. Cette forme permet  à  l’air de pénétrer dans le produit et de s’y mélanger ce qui réduit la force de friction et de chaleur générées.  Le résultat : une très bonne finition.

Il convient de choisir des pads de coupe avec des surfaces planes. Ces derniers favorisent la friction et la génération de la chaleur d’où une meilleure rapidité et efficacité.

Les produits de polissage

L’entretien esthétique de l’automobile nécessite l’utilisation de plusieurs types de produits. Durant le processus de polissage d’une voiture, un bricoleur peut utiliser une variété de produits en vue de nettoyer, nourrir et de protéger la carrosserie. L’objectif est d’obtenir un rendu final impeccable. On vous présente ici un petit lexique des différents produits indispensables à un polissage de qualité.

  • Le compound ou la pâte à polir : Ce produit est conçu pour enlever la couche de peinture qui comporte des traces de ponçage, les microrayures, les tourbillons et des éraflures mineures. L’application de ce produit peut être faite manuellement ou à l’aide d’une polisseuse pour travailler plus vite.  L’objectif est de remettre à niveau la peinture et corriger ses défauts. Cette application doit être suivie d’un travail de lustrage pour éliminer le brouillard créé par le compound.
  • Le polish : Au fil du temps, une voiture perd la brillance de ses premiers jours. La peinture commence à cumuler les griffures, les saletés et les rayures. L’utilisation d’un produit raviveur de carrosserie s’impose. On parle ici du « Polish » !

Il s’agit d’un produit abrasif lustreur. Sa faible agressivité permet de dévorer une couche très fine externe de peinture en vue de laisser apparaitre la couche en dessous qui est encore propre et brillante. Ainsi, vous aurez une carrosserie avec une apparence neuve sans avoir besoin de la repeindre. Ce lustreur est un produit qui contribue à l’élimination des rayures et des griffures superficielles. Son utilisation doit avoir lieu sur une voiture parfaitement propre. Il suffit, par la suite, de verser un peu de polish sur un chiffon doux et propre et l’appliquer sur la carrosserie. Faites des passages circulaires sur des petites surfaces. Le résultat serait meilleur.  Il convient de laisser la voiture sécher puis de l’essuyer à l’aide d’un autre chiffon doux et sec. C’est une étape de lustrage qui est primordiale pour redonner à la carrosserie son éclat et son état neuf.

Attention ! Lustrer ne rime pas avec eau ! Il convient de s’assurer que la surface à traiter est bien sèche. En effet, avec les moindres gouttes d’eau, le polish laissera des traces indélébiles. Renseignez-vous sur la météo et choisissez de travailler pendant une journée ensoleillée dans un endroit à l’ombre. Le polish est un produit lustreur qui redonne à la carrosserie sa brillance mais il ne faut pas en abuser. Une utilisation fréquente de ce produit élimine toutes les couches de peinture.

  • La Clay Bar ou la barre d’argile : Il s’agit d’un moyen pour éliminer les contaminants et  les dépôts récalcitrants qui collent à la peinture : des moustiques écrasés, des particules ferreuses, des saletés…. Pour décontaminer la voiture, on passe cette barre d’argile à l’aide d’un lubrifiant sur la surface de la carrosserie. A la fin de l’application, il convient de laver et laisser sécher la voiture.

Ce qu’il faut retenir …

Le polissage est un travail indispensable pour donner une surface lisse, propre et cohérente. Polir à la main est possible mais c’est une tâche fastidieuse et pénible. Les résultats ne sont pas de bonne qualité. Le recours à une polisseuse est incontournable pour gagner du temps et de l’effort. Orbitale ou rotative, la polisseuse  est une machine qui permet de redonner à la carrosserie  la brillance des premiers jours. Pour réussir le polissage, il convient de  maîtriser l’utilité de certains produits mais aussi le choix des pads ou des tampons.

Chapitre 2 : Quels sont les secrets d’un polissage de voiture réussi?

Par un beau soleil d’été sur votre capot, vous pouvez voir apparaître des méchantes égratignures, des rayures ou des hologrammes. Heureusement qu’avec un bon polissage de la carrosserie ces vilaines tâches peuvent être éliminées et on peut redonner à la carrosserie sa brillance et son état presque neuf. Outillé du bon matériel, un bricoleur débutant peut réussir ce travail à condition de respecter certaines règles. Découvrez dans ce qui suit les secrets d’un polissage réussi !

Les différentes étapes d’un polissage de voiture

Le polissage d’une voiture peut être fait par vous-même. De ce fait, il serait judicieux d’appliquer certaines astuces pour réussir cette tâche. Avant de faire quoi que ce soit, il serait judicieux de partir sur une surface parfaitement propre, d’où la première étape du boulot.

Le lavage de la voiture

Nettoyer la carrosserie à l’occasion d’un mariage ou au retour de vacances passées sur des routes boueuses est un passage obligé. De même, si on veut polir la carrosserie, il convient absolument de la nettoyer. Servez-vous d’un jet d’eau ou à défaut, utilisez un sceau. Commencez par le toit pour arriver aux roues. L’idée est d’enlever la poussière et la boue ainsi que les grandes saletés. Si les traces d’insectes ou de poussières persistent, il convient de savonner la carrosserie à l’aide d’une éponge de mer et d’un savon à pH neutre. N’oubliez pas de rincez et de laisser sécher.

La décontamination de la carrosserie 

Cette étape n’est pas systématiquement obligatoire. Elle n’est indispensable que si la carrosserie présente encore des contaminants chimiques organiques ou physiques. A ce moment, il serait judicieux d’appliquer la barre d’argile à l’aide d’un lubrifiant sur de petites sections. Les clay bar en caoutchouc sont plus durables et moins salissantes. De plus, elles présentent l’avantage de pouvoir être lubrifiées à l’aide de l’eau savonneuse. A la fin de la décontamination, rincez de nouveau votre voiture, laissez sécher et essuyez à l’aide d’une serviette en microfibre. Cette dernière est moins susceptible d’endommager le résultat obtenu. Les peaux de chamois sont aussi parfaites pour ce travail.

Le polissage: comment procéder pour redonner à la carrosserie son éclat initial ?

Et maintenant on polit ? Allez ! On attaque. Pour retrouver un aspect neuf de la carrosserie il convient de travailler sur deux étapes : deux polissages s’imposent. Durant tout le processus, il convient d’utiliser une polisseuse orbitale. Cette machine est caractérisée par une bonne puissance mais aussi par une rapidité d’exécution. Elle ne dissipe pas trop d’énergie. Par conséquent, elle ne chauffe pas la peinture. Sa polyvalence est très appréciée par les professionnels de l’esthétique automobile. Avant de commencer à polir, il serait judicieux de cacher les garnitures en plastiques pour ne pas les endommager avec la machine à polir.

  • Appliquer le compound : Ce travail consiste en une micro abrasion de la peinture de la carrosserie. Il s’agit d’éliminer une couche très fine qui comporte des tâches imprégnées et des imperfections. A ce stade, il serait judicieux d’utiliser des pads agressifs couplés à une crème à compound pour enlever les égratignures et les défauts profonds. Grâce à des passages lents et superposés, on pourrait obtenir un résultat impeccable.

Si vous utilisez des abrasifs en micro fibres, les poils ont tendance à s’aplatir. De ce fait, il convient de les redresser après chaque utilisation. A l’issue de cette étape, 95% des imperfections et des défauts auront disparu.

  • Appliquer le polish : Après avoir éliminé toutes les salissures de la surface de la voiture, il convient de lui conférer un aspect brillant et lisse. C’est bien le rôle du polish ! Une crème à polir appliquée sur un tampon mou et voilà le tour est joué ! Suite à plusieurs passages de la polisseuse sur la carrosserie, les hologrammes n’existent plus. Pour enlever les résidus du produit du polissage, il convient de se servir d’un produit IPA vaporisé sur un linge en mirco fibres et d’essuyer la carrosserie.
  • Appliquer une protection : Le polissage est fini et votre carrosserie est plus brillante et propre. Sauf que votre boulot n’est pas encore terminé ! En effet, à ce stade votre peinture se trouve à l’air libre et sans protection. Il serait donc judicieux de conclure ce travail en appliquant une cire ou un scellant pour préserver le résultat de votre travail de polissage et augmenter l’éclat de la carrosserie.
  • Les erreurs à éviter dans le polissage de voiture

    Parce qu’on n’est pas tous des rois du bricolage et parce que ce travail s’apprend, on pourrait commettre des erreurs en faisant nos premiers pas. Au lieu d’apporter une beauté à votre carrosserie, vous pouvez endommager la peinture et causer des dégâts sérieux mais pas si vous suivez les règles citées dans ce qui suit. Ici, on détaille pour vous toutes les erreurs possibles et imaginables ainsi que les idées reçues sur le polissage des voitures.

    Allez doucement ! Soyez patients !

    Travailler en allant trop vite peut certes vous faire gagner beaucoup de temps mais vous perdez en qualité à coup sûr. En effectuant des passages de polisseuse rapides et précipités, les particules du produit de polissage n’auront ni le temps ni l’énergie nécessaires pour se décomposer et agir d’une manière efficace sur la surface de la carrosserie. Par conséquent, vous serez amené à acheter un produit de polissage très onéreux sans pouvoir en profiter efficacement.   Ce n’est pas encore fini ! Les passages rapides laissent forcément des traces de polisseuses et des marques qui gâcheront votre carrosserie.  Pour être sûr de respecter le bon tempo, il convient d’appliquer la règle 3-60 qui revient à parcourir 60 cm de surface en 3 secondes. Ce rythme est assez lent pour obtenir des résultats de finition à la hauteur de vos attentes.

    Polir à plat : Eviter les extrémités du pad! 

    Il y a une idée reçue qui dit qu’en utilisant les extrémités du pad, le polissage serait plus efficace. Cette hypothèse est complètement erronée. En effet, en inclinant la polisseuse, seules les extrémités du tampon seront en contact avec la carrosserie. En procédant ainsi, on exerce de la pression sur de petites surfaces. Par conséquent, la carrosserie n’est pas traitée d’une manière cohérente. Bienvenue aux hologrammes. Pour réussir le polissage de votre voiture, il convient de garder le pad à plat sur la surface à traiter. Si vous souhaitez polir de petits coins, il convient de servir d’un tampon plus petit.

    Mettez la quantité suffisante du produit de polissage

    Certains bricoleurs ont tendance à  appliquer une grande quantité de polish ou de compound en vue d’obtenir une meilleure qualité de polissage. Ce procédé est complètement erroné et ne donne pas les résultats escomptés. Au contraire, le rendu serait de mauvaise qualité. En effet,  il convient d’éviter le gaspillage du temps et du produit en utilisant la juste quantité du produit. Il serait judicieux d’appliquer la règle X qui consiste à dessiner un grand X avec le produit sur le pad. La quantité utilisée est ainsi suffisante pour polir une surface de 60*60cm.

    D’autres bricoleurs se servent de peu de produit de polissage. Par conséquent, les pads sont en contact direct avec la carrosserie. Ce polissage à sec ne peut qu’abîmer la voiture. Bienvenue au vernis brûlé et aux hologrammes ! La règle X doit être votre allié pour calculer la bonne quantité de polish ou de compound à utiliser.

    N’appuyez pas sur le pad en travaillant !

    En exerçant une grande pression sur le pad lors du polissage, certains bricoleurs amateurs croient qu’ils auront un résultat nettement meilleur. En réalité, ils ne font qu’augmenter la résistance de la surface ce qui gêne encore plus de mouvement du pad.

    Encore quelques conseils….

    Pour avoir des résultats de polissage soignés, il faut, entre autres, s’assurer de la propreté des pads. Travailler avec un tampon sale réduit la qualité des rendus à coup sûr. En travaillant, il faut aussi faire attention au fil d’alimentation de la polisseuse. Avant de la mettre en marche, il convient d’attacher le fil à votre ceinture ou de le passer sur votre épaule.

    Comment préserver la carrosserie en bon état ?

    Votre voiture est toute neuve et vous souhaitez la préserver en bon état pour la plus longue période possible ? Vous venez de repeindre votre carrosserie et vous cherchez à perfectionner votre travail en le protégeant encore plus ? Découvrez dans ce qui suit des astuces vous permettant de garder une peinture de voiture éclatante et ralentir son usure.

    Lavez régulièrement votre voiture

    Il est inutile de rappeler qu’un lavage régulier de votre voiture vous permet de préserver l’éclat et la brillance de la carrosserie. En passant la voiture sous jet à haute pression un fois par mois, vous serez en mesure d’éliminer une grande partie des saletés. A défaut d’un bon nettoyage, ces impuretés s’incrustent dans la carrosserie et attaquent le vernis.

    lavage de voiture

    Protégez les endroits critiques avec des films adhésifs

    Créneaux délicats, parking exigu, des coins aigus… Tous ces obstacles peuvent affecter gravement la carrosserie et vous obliger à faire des retouches onéreuses chez le carrossier. Pour éviter les effets de ces affres de la circulation urbaine et les petites éraflures, il convient de protéger le véhicule à l’aide de bandes adhésives. Ces films transparents peuvent être collés sur différents endroits sensibles tels que les rétroviseurs, les portières et les boucliers.

    Soignez les surfaces vitrées

    Il ne faut pas attendre jusqu’à ce que le pare-brise soit totalement sale et opaque pour le nettoyer. Il convient de prendre soin de tout le vitrage de la voiture. Choisissez un bon nettoyant protecteur qui soit efficace pour éliminer toutes les impuretés.

    Gâtez la carrosserie : Polish ou lustreur

    Pour choisir entre polish et lustreur, il convient de savoir l’historique du véhicule. Si votre voiture est ancienne, utilisez plutôt un polish pour nettoyer en profondeur pour éliminer les tâches d’oxydation de la peinture. Ce produit présente des charges abrasives efficaces et performantes. Quant au lustreur, il pose un film protecteur et protège la carrosserie contre les microrayures.

    Appliquez un film protecteur 

    Ce moyen de protection de la carrosserie est très prisé pour ses différentes caractéristiques. D’abord, il s’agit d’un produit élastique qui d’adapte à tout type de surfaces. De plus, il présente une parfaite adhésion. En effet, il colle à merveille sur la surface de la carrosserie sans avoir besoin de colle. Si vous souhaitez le retirer, c’est possible et il ne laisse aucune trace apparente sur le véhicule.

    Pour la pose du film, il convient d’abord de le découper selon les dimensions souhaitées. Par la suite, appliquez-le sur les surfaces voulues. Après, pulvérisez de l’eau sur le film et marouflez à l’aide d’une raclette. Pour éliminer l’excédent du film sans abîmer la carrosserie avec la lame du cutter, il convient d’intercaler un support entre le véhicule et le film excédentaire et de couper à l’aide d’un cutter.

    Prenez soin des jantes

    La poussière des plaquettes de frein est l’ennemi numéro 1 des jantes. De ce fait, le nettoyage de cette partie doit se faire au taquet. Il convient donc d’apporter une grande attention à cette zone. Un nettoyage classique ne donnera pas de bons résultats. De ce fait, il serait judicieux d’opter pour un nettoyant de jantes et d’une brosse pour venir à bout des graisses et des tas de poussières existantes et ne les pas laisser cuir sur la jante. Le produit utilisé dépose un film protecteur qui va empêcher les saletés de s’incruster et faciliter les nettoyages prochains.

    Bref ! La carrosserie est toujours soumise à des agressions externes parfois violentes. On peut évoquer les poussières, les graviers, les sèves d’arbre, les micro rayures… Prendre soin de votre véhicule confèrera à votre carrosserie une dimension esthétique mais aussi réduit énormément les frais de réparation et permet de prévenir plusieurs dégâts.

    Ce qu’il faut reten​ir …

    Il n’est pas rare que la carrosserie de sa voiture n’est pas en bon état. Ternie, moins brillante et éclatante, elle a perdu l’esthétique de ses premiers jours. Vous souhaitez en prendre soin ? Vous pouvez la confier à un carrossier mais n’oubliez pas que vous pouvez réaliser le polissage de votre véhicule par vos propres mains. Il suffit de suivre certaines règles. Un bon nettoyage de la carrosserie est un préalable au travail de polissage. Ce dernier consiste à parfaire la surface du véhicule, d’éliminer toutes les impuretés et à appliquer du compound et du polish. Finalement, une pose de couche de protection s’impose.  Pour réussir le polissage de la voiture, il convient d’éviter certains faux pas qui ne font qu’abîmer votre dulcinée. Un bon travail de polissage se fait avec patience sans aller trop vite en faisant des passages doux sans appuyer sur la polisseuse. Mettre la bonne quantité de produit conditionne également la qualité du rendu final.

    Avoir une voiture neuve ou qui vient juste d’être repeinte ne signifie pas qu’on peut la négliger. Au contraire, un entretien régulier s’impose pour préserver la qualité de la peinture et éviter de la voir ternir.

    Chapitre 3 : Le polissage du marbre

    Votre sol est en marbre et vous ne savez pas comment le nettoyer ? Il a perdu sa brillance et vous ne savez pas comment procéder ? Vous avez versé quelques gouttes de citron sur votre plan de travail en marbre tout neuf et la tâche ne veut plus disparaître ?

    Les produits nettoyants et les astuces de grands-mères naturelles ne manquent pas pour redonner au marbre son éclat. Assez poreux, ce type de revêtement et facile à tâcher et les saletés s’y incrustent rapidement en profondeur. Un marbre naturel ou de culture nécessite parfois un bon polissage pour lui redonner son aspect neuf et sa brillance. Polir le marbre est un travail qui requiert beaucoup de délicatesse car ce type de revêtement se raye facilement. Découvrez dans ce qui suit un guide complet qui permettra aux débutants de réussir le polissage du marbre.

    Vous trouverez également un condensé de conseils pour traiter différentes types de tâches.: 

    Le polissage du marbre

    Comment polir le marbre ?

    Le marbre apporte une touche naturelle à la maison. Très utilisé dans les plans de travail, les manteaux de cheminée et les sols, ce revêtement est très fragile en raison de son caractère poreux. Symbole d’élégance et de prestige, le marbre est très souvent choisi pour embellir et décorer les intérieurs.  Pour prévenir les tâches et les dégâts, il convient de prendre beaucoup de précautions particulières. Le polissage est une étape ultime de sa rénovation. Découvrez ici une succession d’étapes qui redonneront un aspect neuf à vos surfaces marbrées.

    La préparation au polissage

    Avant de se servir de quoi que ce soit pour polir, il convient de délimiter les périmètres sur lesquels vous allez intervenir. De ce fait, il serait judicieux de coller du papier adhésif de masquage sur les surfaces non concernées par le polissage. A titre d’exemple, on peut citer les surfaces en bois ou le chrome. En effet, les passages de la machine à polir ainsi que les produits utilisés pour rénover le marbre peuvent endommager les autres composantes de votre intérieur.

    Le nettoyage des surfaces en marbre

    Avant de polir le marbre, il y a un travail de nettoyage préalable qui s’impose. En effet, si vous allez polir la surface sans la nettoyer, les tâches risquent d’être scellées au sol.  Appliquer un cataplasme serait une bonne idée. Ce produit pénètre dans les pores du marbre pour traiter les tâches les plus profondes. Il suffit de le laisser agir sur la surface pendant 24 à 48 heures. Ensuite, il convient de verser de l’eau et d’essuyer avec un chiffon sec.

    Et enfin voilà ! Au polissage 

    Pour rénover le marbre, on peut polir comme on peut poncer. En effet, ce travail peut être effectué grâce à une ponceuse excentrique ou à l’aide d’une polisseuse.  Si vous choisissez la première alternative, il est important d’apporter à votre connaissance que le ponçage du marbre ne peut pas se faire à sec. Le sol doit être mouillé pour éviter les rayures. Une autre pratique pouvant abimer votre marbre : C’est le fait d’appuyer sur la ponceuse en travaillant.

    Au même titre que la ponceuse, la polisseuse doit être utilisée avec un produit de polissage. Appliquez une petite quantité puis rajoutez si vous jugez que c’est nécessaire. La polisseuse doit être utilisée avec une faible vitesse pour ne pas endommager le marbre. Pour distinguer les zones polies, il convient de commencer par les coins en allant vers l’extérieur de la pièce. Le polissage doit se faire en effectuant des mouvements circulaires. Au fur et à mesure que vous avancez dans le travail, essayez d’éliminer l’excès du produit de polissage à l’aide d’un chiffon sec.

    Polir oui ! Mais ce n’est pas suffisant ! 

    Le polissage permet de nettoyer le marbre en profondeur et obtenir une surface propre, lisse et brillante. Cependant,  ce travail doit être complété par une cristallisation et une couche de finition. L’idée est de préserver les qualités du marbre et son caractère neuf et brillant pour une plus longue période.  Il convient de choisir un bon scellant en flacon pulvérisateur. L’application de ce produit se fait sur une surface humide.  Laissez-le agir puis essuyez  avec un chiffon sec. Renouveler la pose du scellant chaque année permet de protéger votre marbre contre les rayures et les tâches. Pour finir, l’idéal serait de prévoir une couche ou un traitement anti- glisse. Il faut aussi savoir qu’il ne faut rien placer sur le marbre nouvellement poli. Prévoyez uen durée de 6 à 8 heures avant de remettre en place votre mobilier.

    Comment entretenir le marbre ?

    Polir le marbre ne le met pas à l’abri des tâches et des saletés. Il faut donc faire un effort d’entretien à chaque fois où vous remarquez une imperfection. Par maladresse, on pourrait tous verser du citron sur le marbre ou le tacheter d’un détergent agressif qui laisse une trace vilaine difficile de s’en débarrasser. Les astuces naturelles ne manquent pas pour traiter les tâches. Il convient juste de maitriser certaines caractéristiques de ce produit prestigieux qui est le marbre.  En effet, il y a un traitement spécifique pour chaque type de tâche selon le produit, l’étendue et l’ancienneté. A chaque tâche correspond un remède différent. On vous propose ici un condensé de conseils pertinents.

    Les tâches de peintures à l’huile

    Pour traiter les tâches de peintures à l’huile, il convient de nettoyer l’emplacement de la tâche à l’eau savonneuse puis le tamponner à l’aide d’une épongé imbibée d’essence de térébenthine. Par la suite, rincez à l’eau claire et essuyez.

    Les tâches de peintures à l’eau 

    Il convient de procéder par étapes. D’abord, contentez-vous de savonner la tâche. Si elle persiste, frottez-la avec un linge mouillé de quelques gouttes d’essence de térébenthine. Si la peinture résiste encore, vous pouvez rajouter de la pierre ponce en poudre à de l’essence de térébenthine. Le mélange pourrait être plus efficace.

    Les tâches de moisissures

    Pour combattre ce type de tâches, il convient de savoir que le marbre craint l’acide. Le vinaigre et le citron sont à éviter pour détacher quoi que ce soit. En effet, certaines personnes ont tendance à se servir de l’acide pour éliminer les tâches de moisissures. Il convient d’utiliser un chiffon imprégné de l’eau javellisée pour frotter l’emplacement de la tâche. Finalement, il convient de laver à l’eau claire et laisser sécher.

    Ce qu’il faut retenir…

    Le marbre est un type de revêtement très prisé pour son caractère prestigieux et l’élégance qu’il confère à l’intérieur d’une maison. Au fil du temps, le marbre commence à ternir et perdre sa brillance. De ce fait, un entretien régulier s’impose pour préserver les qualités de ce type de surfaces. Il arrive que le marbre soit tacheté de différents types de matières : rouille, moisissures, peintures…A chaque type de tâche correspond un traitement bien déterminé.

    Chapitre 4 : Le polissage du verre

    Vous souhaitez polir du verre et cette affaire vous semble une vraie énigme scientifique ? Vous cherchez à polir le verre de votre fenêtre pour ne pas être obligé à tout remplacer ? Une bonne nouvelle ! Le verre et le cristal rayé peuvent être facilement traités et avoir de nouveau leur brillance et leur éclat. Se servir des recettes de grand-mères qui vous disent de remplir une rayure de dentifrice ou de cendre d’une cigarette n’a jamais été bénéfique. Découvrez dans ce qui suit les bonnes pratiques pour polir du verre et réparer les dégâts sur ce matériau.

    Avant de commencer à polir !

    Pour améliorer la brillance du cristal, la transparence du verre ou encore l’éclat de tous les objets en céramique, rien ne vaut un bon polissage effectué dans les règles de l’art.  Ce travail peut également sauver un tube cathodique, un écran de verre, un vase en cristal…. Par contre, il convient de savoir que le polissage génère beaucoup de chaleur : l’ennemi numéro 1 du verre ! De par sa nature incapable de dissiper de l’énergie, le verre casse une fois chauffé. De ce fait, il convient d’éviter de travailler sur de petites zones car elles chauffent rapidement.

    Une autre règle à suivre : il faut toujours polir une surface mouillée : jamais à sec !

    Le polissage pourrait traiter certains problèmes de verre et de cristal mais pas tout. En effet, il arrive que le vitrage soit gratté ce qui signifie qu’il comporte un sillon. En d’autres termes, du verre a été arraché de cette zone.  Le polissage ne pourrait pas remplir de nouveau la gratte. Pour décider de l’utilité du polissage, il convient d’abord d’évaluer les dégâts. C’est assez simple, il faut sentir la gratte avec son ongle. Si ce dernier s’accroche très fort, sachez donc que la rayure est profonde. Si votre ongle accroche peu, un travail de polissage fera l’affaire pour s’en débarrasser.

    Il est bon aussi de savoir qu’on polit avec un produit appelé : Oxyde de Cérium. Cette matière est très efficace pour traiter le verre et le cristal. Utilisée dans la plupart des poudres de polissage, elle constitue une solution efficace pour retrouver l’éclat de ses vitrages.

    Comment polir du verre ?

    Parce que le verre ou le cristal est fragile et parce que la moindre impureté peut rayer la surface vitrée, il convient de travailler sur un vitrage parfaitement propre. Une fois lavée, la surface doit être inclinée. A ce moment, vous devez placer un tuyau d’eau à petit débit ou une grosse éponge gorgée d’eau. En effet, on ne peut pas polir à sec, le verre risque de se casser sous l’effet de la chaleur.

    Il convient également de choisir une polisseuse avec une vitesse moyenne pour pouvoir aller doucement et ne pas briser la vitre. N’oubliez pas d’utiliser un tampon ou un pad parfaitement propre. Roulez-le dans de l’Oxyde de Cérium pour l’étaler sur toute sa périphérie et hop ! Mettez la polisseuse en marche et commencez à effectuer des passages larges pour éviter de chauffer de petites surfaces.

    Il convient, par la suite, de nettoyer la partie traitée et répétez le polissage jusqu’à ce que vous obtenez le résultat escompté et la brillance cherchée.

    Il est important de porter à votre connaissance que l’efficacité du polissage est proportionnelle à la vitesse de rotation de la polisseuse, à la quantité de l’Oxyde de Cérium et à la pression.

    Faites attention de ne pas mettre votre polisseuse sur un endroit plein de poussières. Ces dernières viennent se déposer sur les disques et griffer la surface vitrée au premier contact.

    Ce qu’il faut retenir …

    Le verre est un matériau très délicat et très fragile. Il arrive que vos objets en verre ou en cristal soient griffés ou rayés. De ce fait, vous pouvez retrouver leur éclat avec un travail de polissage assez simple. Tout comme le meulage du verre, Il suffit de respecter certaines règles principales pour réussir son polissage. D’abord, il convient d’éviter de travailler longtemps sur de petites surfaces. Le verre chauffe rapidement et ne pouvant pas disperser la chaleur, il casse. Ensuite, il faut travailler avec un tampon propre. Un pad contaminé de poussières risque de griffer la vitre encore plus. Enfin, il convient de polir toujours sur une surface en verre mouillé. L’Oxyde de Cérium constitue une excellente poudre de polissage pour les surfaces vitrées et les objets en céramique.

    Comment polir du verre

    Chapitre 5 : Le polissage du métal

    Vous souhaitez redonner un coup de jeune à votre deux-roues ? Vous cherchez à remettre en état une moto d’occasion ? Les pièces métalliques chromées ou polies sont d’une importance extrême pour mettre une touche esthétique sur votre véhicule. Quoi de mieux que de pouvoir redonner de l’éclat aux pièces en aluminium ternies et obtenir une allure affinée du moteur ? Le polissage est un travail fastidieux qui vise à obtenir cette touche fabuleuse qui met le véhicule en valeur. Découvrez dans cette brève un guide complet sur le polissage des pièces métalliques pour parfaire le design de votre moto !

    Préparez le chantier

    Il est connu que le travail de polissage et de ponçage libère beaucoup de saletés et de poussières. De ce fait, il serait judicieux de travailler en plein air pour éviter que les particules dégagées lors du ponçage ne causent des dégâts. Rangez tous les objets qui sont restés à la portée et mettez une combinaison de travail. Le masque anti-poussière et les lunettes sont vos meilleurs alliés pour ce type de travail.

    Le décapage des pièces métalliques

    A ce stade, il convient d’éliminer les couches de peinture qui couvrent les pièces en métal. Vous pouvez confier ce travail à un atelier spécialisé dans le décapage thermique  ou chimique. Vous pouvez aussi faire ce décapage vous-même en se servant d’un produit détachant de joint.

    Le ponçage du métal

    A ce stade, il convient de servir d’une ponceuse à angles pour pouvoir atteindre les coins les plus exigus. Il est aussi important de savoir que le ponçage humide permet d’éviter les poussières. Choisissez bien le grain du papier abrasif en fonction de la nature de la surface à traiter. Pour travailler aisément, il convient de serrer la pièce dans un étau. Ne poncez pas ponctuellement ou dans un seul sens. Il convient de faire plusieurs mouvements avec des passages circulaires. Une fois les couches de peinture éliminées, il serait judicieux de faire un ponçage de finition en vue de lisser encore plus les pièces métalliques et d’éliminer tout renforcement. Ce travail est effectué à l’aide d’un papier verre et de l’eau. A l’issu de ce travail, vous obtiendrez une pièce en métal légèrement rugueuse en raison de l’utilisation du papier verre. Mais, elle est prête à être polie.

    Le polissage des pièces en métal

    Portez votre masque et vos lunettes avant de commencer le polissage. Equipez votre polisseuse d’un disque abrasif de gros grain pour finir avec le plus doux. Après chaque étape de polissage, il convient de se débarrasser des résidus de la pâte à polir à l’aide de la chaux de Vienne. C’est une poudre fine et blanche. En l’appliquant et sur les résidus et la frottant, toutes les impuretés disparaissent à coup sûr. Et voilà ! Les pièces métalliques sont polies ! Vous remarquerez qu’elles ont retrouvé leur aspect brillant ainsi que leur éclat. Pour maintenir cette touche esthétique, il convient de les entretenir d’une manière régulière. De temps en temps, vous pouvez passez un coup de polish spécial pour les métaux.

    A titre d’exemple, pour entretenir les pièces en aluminium et les préserver contre les tâches d'eau et d'oxydation, vous pouvez utiliser la cire. Elle  constitue le meilleur traitement pour ce type de métal.

    Ce qu’il faut retenir… 

    Le métal est toujours victime d’agressions extérieures qui peuvent lui faire perdre ses caractéristiques. De ce fait, il convient de traiter les pièces métalliques de manière à leur conférer de nouveau une brillance et un éclat. Le polissage est un travail nécessaire pour retrouver ce résultat. Pour réussir cette tâche, il convient de se protéger à l’aide d’un masque anti-poussière et des lunettes. Vous devez commencer par décaper les pièces en métal pour pouvoir les poncer par la suite. Le ponçage prépare le terrain pour le polissage. Cette étape donne des pièces lisses en éliminant tout renforcement. Avec tous ces traitements, il convient de procéder à un entretien régulier pour préserver le métal en bon état et le protéger contre la rouille, l’oxydation et tout autre type d’agressions.

    Conclusion

    Le polissage est un travail fastidieux mais indispensable à plusieurs travaux de bricolage. Il ne faut pas être un vrai pro pour arriver à s’en sortir et réussir le polissage. En suivant nos conseils et le condensé de règles que nous avons présenté pour vous, vous serez en mesure de polir tout type de surface et en utilisant toutes les polisseuses existantes sur le marché. Un bon choix de  machine à polir ainsi que de pads adéquats pourrait vous aider énormément à obtenir les résultats escomptés. Ainsi, vous pourrez traiter le marbre, le métal mais aussi le verre et le cristal. Ces matériaux, bien qu’ils soient différents peuvent être polis d’une manière efficace et performante en suivant les bonnes pratiques. Le polissage le plus pratiqué par les bricoleurs débutants et les bricoleurs amateurs est celui des voitures. Ce travail suppose le passage par plusieurs étapes : du lavage de la voiture pour arriver au compound et au lustrage en passant  par le polish. Suite au travail de polissage, il convient de procéder à un entretien régulier pour préserver la brillance de votre carrosserie et jouir de ses qualités pour la plus longue période possible. Maintenant , il ne vous reste que de passer à la pratique.

    Navigation détaillé
    Résumé
    le guide ultime du polissage: Tout savoir pour polir comme un pro!
    Nom de l'article
    le guide ultime du polissage: Tout savoir pour polir comme un pro!
    Description
    Vous découvriez un condensé de conseils pour vous orienter dans le choix des polisseuses et des pads. Par la suite, vous apprendrez à polir la carrosserie d’une voiture, du marbre, du verre, du métal, du cristal…. Bref ! Aucun matériau de ne pourra vous échapper. Vous allez pouvoir maitriser le traitement de toutes ces matières et les polir avec succès ! Allez à vos polisseuses !
    Auteur
    Éditeur
    123 Bricolage
    Logo

    Ingenieur Genie Mechanique et Blogger chez 123bricolage.fr

    123 Bricolage