Tout ce que vous devez savoir pour isoler un sous-sol et maintenir une chaleur efficace !


Si vous êtes à la recherche d’une solution rapide pour votre maison froide, il existe de nombreuses options disponibles qui ne coûtent pas grand-chose et dont beaucoup peuvent être installées par vos soins. Si vous préférez isoler sous sol complètement, le coût peut être élevé, il est donc préférable de le faire coïncider avec les travaux de rénovation que vous avez prévus.

Des préparations efficaces pour isoler sous sol parfaitement

Que devez-vous vérifier avant d’isoler sous sol ?

Ceux d’entre vous qui souhaitent isoler sous sol eux-mêmes doivent savoir qu’il peut s’agir d’une entreprise assez importante. Une planification minutieuse est nécessaire, ainsi qu’une bonne compréhension des matériaux que vous utilisez. 

Si vous n’en installez pas assez, vous n’obtiendrez pas l’effet désiré. Si vous en installez trop, la hauteur du plancher augmentera, ce qui nécessitera d’ajuster la hauteur des portes, des plinthes, des appuis de fenêtre, des prises de courant et même des câbles électriques.


Il est possible que des dépenses imprévues surviennent. Par exemple, il se peut que vous découvriez que certaines planches ou solives1)solives ; http://www.veyriere.com/scierie-technologies-competences/choix_section_veyriere.pdf  sont pourries ou cassées, auquel cas il faudra les remplacer.

Réglementation en matière de construction

Tout changement majeur apporté à votre maison doit être conforme à la réglementation locale en matière de construction. Si vous effectuez l’installation vous-même, il vous incombe de vous y conformer. 


Si vous remplacez plus de la moitié de votre plancher, vous devrez isoler sous sol à au moins 0,25W/m2K pour respecter les règles de construction, même si vous ne l’aviez pas prévu. Vous pouvez généralement atteindre ce résultat avec au moins 100 mm de mousse isolante2)mousse isolante ; https://snpu.fr/snpu/wp-content/uploads/2019/01/121289-Applications-de-lIsolation-en-Polyur%C3%A9thane.pdf de bonne qualité ou 150 mm de laine minérale, mais ce chiffre varie en fonction de la composition et de la taille de votre plancher.

Comme toujours, il est essentiel de s’assurer qu’il n’y a pas de surfaces humides à l’endroit où vous prévoyez d’isoler sous sol afin d’éviter que des problèmes ne se développent avec le temps, tels que la moisissure ou la pourriture.

Vous devrez également déterminer le type de sol dont vous disposez. Les vieilles maisons ont tendance à avoir un sol surélevé, tandis que les constructions plus récentes ont généralement un sol en béton massif3)béton massif ; https://www.fib.org/wp-content/uploads/2020/12/Carnet-chantier-candelabres-2020.pdf . Avec un peu de chance, votre maison aura une cave ou une trappe qui vous permettra de voir le dessous du plancher, mais sinon, vous devrez peut-être soulever un coin de la moquette et de la sous-couche.

Réparations rapides

L’une des façons les plus simples et les moins perturbatrices d’isoler sous sol est d’installer une sous-couche isolante ultrafine ou une plaque de polyfoam directement sous votre moquette. Les sous-couches multi-filtres renvoient la chaleur dans la maison sans augmenter de beaucoup la hauteur du plancher. Elles sont plus coûteuses que les laines minérales ou les mousses rigides, mais cela peut vous éviter de devoir soulever de vieilles planches ou même de creuser dans un lit de béton.

Assurez-vous que la sous-couche thermique que vous avez choisie a un indice tog ou une valeur R élevés 

Planchers suspendus/élévateurs


Les bâtiments anciens ont généralement une structure de plancher suspendu, où les planches sont fixées sur des solives au-dessus d’un vide. Si vous avez accès au vide sanitaire situé sous le plancher, le travail devrait être assez simple. Des panneaux ou des matelas d’isolation peuvent être posés entre les solives. ]

Essayez de poser au moins 100 mm de mousse rigide ou 150 mm de matelas d’isolation

Isoler sous avec une pose semi-rigide peut souvent être fait par friction ou maintenu par des lattes fixées au bas de la solive. En revanche, l’isolant en couverture devra être maintenu par des filets et des punaises collés dans les solives. En fonction de l’espace disponible, isoler sous sol en panneaux pleins peut ensuite être vissée au bas des solives afin de fournir un rembourrage supplémentaire et une protection contre les courants d’air.

Isoler sous sol sans accès par le bas demande plus de travail car elle implique de démonter les planches du plancher. Vous aurez peut-être besoin de l’aide d’un professionnel et cela ne vaut la peine de le faire que si vous rénovez en même temps.

À moins que vous ne prévoyiez de remplacer toutes les lames de plancher, essayez de n’en soulever que quelques-unes à la fois pour limiter les dégâts. Une fois les lames de plancher soulevées, les options sont similaires à celles de l’installation par le bas : il s’agit soit de poser des panneaux ou des dalles d’isolation semi-rigides par friction, soit de maintenir l’isolation rigide en place à l’aide de punaises, soit de fixer un filet au sommet des solives de manière à créer un creux entre deux solives. 


Les creux du treillis sont ensuite remplis d’un isolant de type matelas. C’est également une bonne occasion d’isoler les canalisations souterraines auxquelles vous avez accès.

Un matériau isolant plus écologique est la cellulose4)cellulose ; https://tel.archives-ouvertes.fr/file/index/docid/685846/filename/Pras_olivier_2011_vf.pdf , car elle a un contenu recyclé élevé (75 % est constitué de fibres de papier recyclées). Cet isolant en vrac nécessite une membrane respirante pour faire office de filet, mais il est bon marché et efficace pour conserver la chaleur.

Quelle quantité d’isolant devez-vous utiliser ?

Dans presque tous les cas, plus vous pouvez isoler sous sol, mieux c’est. Gardez simplement à l’esprit que l’installation ne doit pas compromettre l’intégrité de l’isolant. Par exemple, l’isolant qui se présente sous la forme d’une structure en laine emprisonne de minuscules poches d’air dans le tissu, et c’est cet air emprisonné qui fait office de barrière thermique. Si l’on serre le matériau en place, les bulles d’air seront comprimées et isoler sous sol ne sera pas aussi efficace.

À titre de référence, les règlements de construction pour les nouvelles maisons fixent une valeur U maximale de 0,13W/m2K pour le plancher. La valeur U de votre maison dépendra de la structure du sol, béton, maçonnerie et isolation déjà en place, mais gardez cette valeur U de 0,13W/m2K à l’esprit pour vous aider à choisir votre isolation.

Ventilation du sol


Il est important que l’isolation n’interfère pas avec le système de ventilation du sol dans le vide sanitaire, donc évitez les blocs d’air dans le mur. L’obstruction des grilles ou des blocs d’air peut, avec le temps, entraîner de graves dangers, comme le pourrissement des planchers ou l’accumulation de monoxyde de carbone. Cependant, vous pouvez empêcher ces courants d’air froid de passer par le sol. Utilisez un produit d’étanchéité ou de calfeutrage pour combler les espaces que vous pouvez trouver entre les planches et autour des plinthes.

Plancher massif

Isoler sous sol avec des planchers massifs est un domaine dans lequel vous devez faire preuve de prudence, car l’augmentation de la hauteur du plancher peut entraîner des travaux supplémentaires.

Les sols massifs sont normalement isolés au-dessus de la couche supérieure de béton ou de chape à l’aide d’une mousse isolante rigide. Idéalement, vous voudrez installer plus de 150 mm d’isolation rigide, en fonction de l’effet que cela aura sur la hauteur du plancher. 

L’isolant devra être placé entre une membrane anti-humidité en dessous, des panneaux d’aggloméré au-dessus et le revêtement de sol que vous aurez choisi pour couronner le tout. Ce type d’installation est connu sous le nom de « plancher flottant ».


L’isolation d’un faux plancher peut être très coûteuse et ne doit donc être envisagée que si le plancher d’origine est rénové ou remplacé. En effet, elle nécessite de creuser l’ancienne chape ou le béton, de poser une couche épaisse d’isolant, puis de replacer une couche plus fine de chape par-dessus. 

C’est l’un des moyens d’isolation les plus sévères, donc si vous envisagez de reprendre une ancienne couche de chape, le chauffage par le sol est une méthode de chauffage économe en énergie et fonctionne bien avec ce type d’installation.

Comme pour les planchers surélevés, l’isolation des bords des murs et des plinthes avec du mastic est un moyen important et rentable d’isoler le plancher, et ne doit pas être négligé.

Isolation de maison, appartement, sous-sol, chauffage : ART ET LUMIERE

Isoler sous sol : Ne faites pas ces erreurs 

Isoler sous sol mal installé est une erreur courante des entrepreneurs. Les résultats peuvent être désastreux, car des moisissures importantes peuvent devenir un problème, sans parler de la perte d’argent sur votre facture de chauffage. 


Comme la plupart des sous-sols sont intrinsèquement humides, vous devez éloigner tout bois non traité des surfaces en béton. L’humidité sous la dalle peut s’infiltrer dans le béton et atteindre les plaques de base du mur. Vous devez donc vous assurer que la plaque inférieure du mur est en bois traité.

Évitez d’utiliser de l’isolant en fibre de verre dans les sous-sols

Il ne faut pas mettre de polyéthylène5)polyétylène ; https://www.inrs.fr/dms/plastiques/PolymerePlastiques/PLASTIQUES_polymere_13-1/POLYMERE_PE.pdf sur un isolant en fibre de verre, car il ne permet pas à l’isolant de respirer. Sinon, vous allez voir l’humidité s’accumuler et, finalement, des moisissures se développer !

Depuis des années, les entrepreneurs traitent les sous-sols comme des espaces habitables ordinaires. Il n’est pas rare de voir de l’isolant en fibre de verre en contact direct avec les murs de fondation des sous-sols. Ici, dans le nord-est, nous voyons plusieurs erreurs courantes, notamment :

  • Pare-vapeur en plastique contre un mur en béton, isolation en fibre de verre à l’intérieur d’un mur de poteaux, puis cloison sèche.
  • Isolant en fibre de verre dans un « sac » suspendu à la solive de rive le long du mur de fondation.
  • Mur d’ossature rempli d’isolant en fibre de verre à un ou deux centimètres du mur en béton.
Ces erreurs peuvent augmenter les risques de développement des moisissures.

Quelles sont les causes de la prolifération des moisissures dans les sous-sols ?

Les moisissures peuvent se développer sur pratiquement n’importe quelle matière organique, à condition qu’elle ait le bon niveau d’humidité et d’oxygène. Comme les moisissures mangent ou digèrent ce sur quoi elles se développent, elles peuvent endommager un bâtiment et son mobilier. 


Si elles ne sont pas contrôlées, les moisissures peuvent finir par endommager la structure des matériaux de construction et causer des problèmes de santé. C’est pourquoi nous ne voulons pas de moisissures dans nos sous-sols ! Plus précisément, nous pouvons prévenir les dommages aux bâtiments et à leur contenu dans les sous-sols, économiser de l’argent et éviter ces problèmes potentiels en contrôlant l’humidité.

L’humidité relative intérieure des maisons doit être maintenue en dessous de 60 %, idéalement entre 30 et 50 %. En plus de prévenir la formation de moisissures, le maintien d’un taux d’humidité correct peut également avoir un effet bonus. Il peut décourager les nuisibles tels que les cafards, les poissons d’argent et les acariens d’apparaître là où vous ne le souhaitez pas !


Pour mesurer l’humidité de votre maison ou de votre sous-sol, vous devez acheter un humidimètre et suivre le taux d’humidité relative. C’est la première étape pour comprendre le problème des moisissures dans votre maison ou votre sous-sol.

Utiliser le bon isolant

Au fil des ans, les experts en sont venus à se fier à deux approches principales pour les projets d’isolation et de rénovation des sous-sols, notamment la mousse pulvérisée à cellules fermées et les panneaux de mousse rigide. Lorsqu’elles sont installées dans la bonne épaisseur, ces deux méthodes permettent d’obtenir un pare-vapeur approprié et une isolation supérieure.

Comment isoler un sous-sol.

Isoler sous sol – Foire Aux Questions (FAQ)

Quel est le moyen le plus rapide et le plus efficace d’isoler sous sol non aménagé ?

Faire appliquer de la mousse isolante pulvérisée à cellules fermées sur l’ensemble du sous-sol (murs, plafond et plancher) est le moyen le plus rapide et le plus efficace d’isoler un sous-sol en pierre brute comme le mien. 

Appliquer une couche continue de 4 pouces a un triple objectif : fournir une valeur d’isolation élevée, sceller toutes les fuites d’air autour des pierres et des linteaux, et arrêter l’humidité. Une couche de mousse à cellules fermées d’au moins 5 cm d’épaisseur fait office de pare-vapeur.


L’inconvénient est que vous devez quitter votre maison pendant quelques jours, le temps que l’isolation durcisse. Lorsque vous allez retourner dans le sous-sol après quelques jours pour vérifier, la qualité de l’air sera bien meilleure qu’avant les travaux d’isolation. Il n’y aura plus d’odeur d’humidité et de moisi au sous-sol. 

À quoi ressemblera mon espace après isoler sous sol par mousse projetée ?

La mousse pulvérisée dense est assez dure pour qu’on puisse marcher dessus une fois qu’elle a durci. Cependant, vous devez quand même la recouvrir. Si c’est dans un espace non habité, une peinture ignifuge fait l’affaire. Si l’espace est habité, alors une surface de protection comme une plaque de plâtre ou du bois est conseillée. 

Si vous devez utiliser de la mousse pulvérisée, choisissez une marque de mousse pulvérisée avec un faible potentiel de réchauffement global.

Quels sont les meilleurs isolants pour les sous-sols secs finis ?

Si votre espace est lisse et sec, peut-être avec des surfaces en béton, vous pouvez isoler sous sol avec des panneaux rigides en laine minérale contre le béton. Vous pouvez ensuite encadrer un mur et installer un nouveau plancher sur l’isolant rigide. La laine minérale est un choix solide dans ce cas, car elle ne s’abîme pas à l’exposition à l’humidité. Vous pouvez installer un isolant en laine minérale dans les cavités d’un nouveau mur à ossature.


Avec cette méthode, il peut être utile d’installer un pare-vapeur en polyéthylène. Un poly de 6 millimètres à usage intensif est préférable pour réduire l’évaporation de l’humidité dans le sous-sol. L’ossature en bois ne doit pas se trouver sous le pare-vapeur, car elle pourrait devenir trop humide dans cette position. Il faut donc installer le pare-vapeur contre le béton ou contre les planches rigides.

Isoler sous sol en vaut-elle la peine ?

Dans la plupart des cas, un sous-sol dont les murs extérieurs sont isolés doit être considéré comme un espace conditionné. Cela vous aide à réduire le potentiel de condensation sur les surfaces dans le sous-sol.

Est-il possible de ne pas isoler les murs du sous-sol ?

L’isolation imperméable est toujours une excellente idée pour les murs d’un sous-sol, mais elle est absolument essentielle là où les solives de plancher du niveau supérieur rencontrent les murs extérieurs, le long des bords d’un plafond de sous-sol. Toutefois, cette barrière ne peut jamais fonctionner car elle ne peut pas être correctement scellée autour de toutes ces solives.

Faut-il mettre un pare-vapeur sur les murs du sous-sol ?

Les pare-vapeur doivent être situés à l’extérieur des assemblages de sous-sol, ce qui permet un séchage vers l’intérieur de l’espace du sous-sol où l’humidité peut être éliminée par ventilation ou déshumidification.

Les murs du sous-sol doivent-ils respirer ?


Cela se comporte comme un piège à humidité et peut également cacher des problèmes structurels et des fissures dans les fondations. En résumé, les murs du sous-sol doivent eux aussi respirer. Une fois que l’humidité pénètre et reste, la croissance de moisissures, et finalement la pourriture, sont inévitables. Gardez donc le bois, les cloisons sèches, la moquette, le rembourrage de la moquette, les bandes de fixation, etc.

Pourquoi mon sous-sol est-il chaud en hiver ?

Un sous-sol est naturellement isolé par la terre qui l’entoure, ce qui le garde frais en été et relativement chaud en hiver. Cette isolation naturelle ne suffit pas à rendre les sous-sols vraiment confortables de la fin de l’automne au début de l’été, surtout dans les climats nordiques.

123 Bricolage
Logo