Plus de choix que jamais pour isoler un mur !

Qu’il s’agisse d’une construction ou d’une rénovation, isoler mur de votre maison doit être une préoccupation majeure, tant pour des raisons environnementales que pour les économies que vous pourriez réaliser sur vos factures de chauffage. 

Toutes les nouvelles maisons doivent répondre à certains niveaux de performance thermique, mais la manière de procéder peut être déconcertante pour les novices de la construction. Nous vous présentons ici un résumé des options et des liens vers les moyens d’isoler mur.


Tout ce que vous devez savoir avant d’isoler mur ?

Isoler mur doit être soigneusement étudié avant d’être installé, mais il peut vous aider à réaliser d’importantes économies sur vos factures de chauffage. Voici ce que vous devez savoir en la matière :

Isoler mur intérieur : Qu’est-ce que c’est ?

Isoler mur intérieur consiste à appliquer une isolation sur la face intérieure des murs extérieurs afin d’améliorer les performances thermiques de la propriété

Il existe quatre méthodes principales d’installation : la plus courante (mais pas toujours la plus efficace) consiste à construire un nouveau mur à colombages, sur lequel on peut ajouter de l’isolant.

Isole mur peut toutefois être perturbant et nécessiter la dépose et la repose d’éléments tels que les interrupteurs, les radiateurs et les éléments de cuisine, vous devez donc être sûr qu’il s’agit de la meilleure solution d’isolation pour votre maison. 

La création d’une couche étanche à l’air est vitale, et les zones difficiles d’accès, telles que les embrasures et les vides de plancher, nécessitent une attention particulière.

Quelles sont les règles de construction pour isoler mur ?

Les règlements de construction stipulent certaines exigences en matière d’étanchéité à l’air et de perte de chaleur1)perte de chaleur ; http://formation-energetique.fr/images/LPChesnois/BPpiscine/Cours/le%C3%A7on_d%C3%A9perditions.pdf qui doivent être respectées pour que votre maison soit conforme. 

La valeur U d’un matériau est la vitesse à laquelle la chaleur (en watts) se perd à travers chaque mètre carré de la surface. Un chiffre plus bas signifie une meilleure performance thermique. Voici les normes à suivre pour isoler mur en termes de valeur U :

  • Un mur creux non isolé aura une valeur U d’environ 1,5 W/m2 et il y aura également un niveau relativement élevé de ponts thermiques en raison des liens avec la cavité.
  • Un mur en briques pleines2)briques pleines ; https://www.pccp.espci.fr/sites/www.pccp.espci.fr/IMG/pdf/cahier_technique_latrine_test-2.pdf
  • de 225 mm aura une valeur U d’environ 1,9 W/m2.

Un mur en pierre solide sera d’environ 1,7W/m2 à 1,4W/m2 (selon l’épaisseur).

Les réglementations actuelles en matière de construction exigent une valeur U maximale de 0,3W/m2 et, de manière réaliste, de 0,2W/m2. Pour atteindre cette valeur U pour les murs solides, il faut installer au moins 100 mm d’isolant rigide.

Il est bien établi que l’amélioration de l’étanchéité à l’air a un impact plus important sur les pertes de chaleur que l’isolation. Les éléments solides du mur seront naturellement assez étanches à l’air, mais ce sont les interstices, les fissures et les pénétrations qui peuvent poser problème.

Ceux-ci ont tendance à se trouver autant dans les endroits difficiles d’accès, comme les vides de plancher/plafond, sous le rez-de-chaussée, le plafond du premier étage, que sur les zones accessibles du mur. Isoler mur peut former une barrière étanche à l’air, mais le bénéfice sera réduit jusqu’à 50 % si les espaces, les fissures et les pénétrations ne sont pas également traités.

Isoler mur provoque-t-il de l’humidité ?

Le point de rosée3)point de rosée ; https://www.seac-gf.fr/documents/51/point-rose-diaporama-seac-nov2015.pdf est le point où l’air atteint une température qui provoque la condensation de l’humidité sous forme d’eau. Ainsi, isoler mur aura tendance à maintenir le mur à la température ambiante extérieure et donc à attirer le point de rosée vers la surface intérieure. 

Si le point de rosée est trop proche de la surface intérieure du mur existant, l’humidité peut être absorbée par l’isolation et apparaître sous forme de taches humides sur les plaques de plâtre.

Pour empêcher la pénétration de l’humidité, il faudra installer un pare-vapeur. La surface intérieure d’un mur isolé a tendance à être plus chaude, ce qui réduit la probabilité de formation de condensation, mais il y aura des zones, comme la jonction entre un mur extérieur et un mur intérieur, qui resteront froides. 

Il y a un risque distinct de formation de condensation dans ces zones, généralement dans les coins en hauteur. Pour remédier à ce problème, il faut généralement prolonger l’isolation pour couvrir ce pont thermique.

Comment préparer un mur pour l’isolation intérieure ?

L’état de la surface du mur et la présence éventuelle d’humidité doivent être pris en compte avant l’installation. L’état de la surface déterminera les travaux de préparation nécessaires, principalement si le vieux plâtre doit être enlevé. Il déterminera également :

  • si l’isolation peut être fixée au mur à l’aide d’un adhésif
  • si une fixation mécanique est nécessaire
  • si un lattage est nécessaire pour obtenir une surface plane
L’isolation peut aggraver un mur humide en réduisant la température du mur et en réduisant (ou en éliminant) le mouvement de l’air sur sa surface interne. 

Il n’y a que deux façons de traiter un mur humide : créer un mur à montants avec une cavité entre l’isolation et le mur existant, ou trouver la cause de l’humidité et l’éradiquer.

Dans ce dernier cas, si vous pensez que les remontées d’humidité sont un mythe, il faut explorer d’autres options que l’installation d’un revêtement anti-humidité. L’humidité peut être causée par la pénétration de la pluie à travers le mur lui-même, dans ce cas, isoler mur intérieur serait une erreur. Il peut s’agir d’une gouttière, d’un tuyau de descente ou d’un trop-plein qui fuit, ce qui est facile à réparer. Il se peut que les niveaux du sol extérieur aient été construits au-dessus de ceux des murs intérieurs.

Comment choisir le bon type d’isolation des murs intérieurs ?

Le type d’isolation le plus approprié varie selon l’application, et un peu de recherche sera nécessaire pour trouver la meilleure solution pour votre maison.

Les panneaux d’isolation en mousse rigide sont de meilleurs isolants que les autres, ils sont donc plus fins et occupent moins de surface au sol. Ils peuvent également intégrer un pare-vapeur. Néanmoins, ils sont plus coûteux et peuvent ne pas cocher les cases de respirabilité sur votre liste de contrôle.

Les laines minérales sont largement utilisées. Elles sont généralement disponibles sous forme de matelas semi-rigides ou de couettes. Les matériaux naturels tels que la laine de mouton, les fibres de bois4)fibres de bois ; https://agritrop.cirad.fr/540157/1/document_540157.pdf ou le liège sont de bonnes options pour les personnes qui recherchent de bons niveaux de respirabilité et celles qui s’intéressent aux qualités écologiques d’un produit. Les matériaux naturels ne dégagent pas de gaz (toxines) non plus.

Cela vaut-il la peine d’isoler mur intérieur ? 

Isoler mur intérieur pose son propre lot de problèmes. Cette installation est moins chère que l’isolation des murs extérieurs, jusqu’à 50 % de moins, mais moins efficace, potentiellement plus problématique et plus perturbante, surtout si la maison est occupée pendant les travaux. 

Avantages 

  • Elle est moins chère que l’isolation des murs extérieurs (jusqu’à 50 % de moins).
  • C’est peut-être la seule option si vous ne pouvez pas isoler par l’extérieur (si vous êtes dans une zone de conservation, par exemple).
  • Il existe des options lorsque la respirabilité est un problème.

Inconvénients 

  • Elle est moins efficace que l’isolation des murs extérieurs
  • Elle est plus susceptible de causer des problèmes d’humidité (elle doit donc être planifiée avec soin).
  • Vous perdrez de la surface intérieure
  • Il s’agit d’un processus plus perturbateur (vous devrez peut-être quitter les pièces sur lesquelles vous travaillez).
TUTO/DIY : Comment bien choisir son isolation intérieure ?

Comment isoler mur intérieur ?

Il existe trois méthodes de base pour isoler mur intérieur (et une méthode alternative que nous allons également aborder), mais le processus est globalement le même pour les trois :

  • Vérifier l’état du mur et entreprendre les travaux correctifs.
  • Demandez au fabricant d’isolant préféré de vérifier où se situera le point de rosée avec l’épaisseur d’isolant choisie.
  • Décider laquelle des trois méthodes sera la meilleure (comme ci-dessous).
  • Décidez de la manière de traiter les embrasures, les vides de plancher et autres ponts thermiques potentiels.
  • Enlevez tout ce qui est fixé aux murs à isoler – prises de courant, interrupteurs, tringles à rideaux, radiateurs, tuyaux, plinthes, revêtements, armoires de cuisine, placards, etc.
  • Effectuez tous les travaux de préparation du mur (par exemple, enlevez le vieux plâtre s’il est endommagé).
  • Construire le nouveau mur à colombages (si nécessaire) et/ou fixer l’isolation.
  • Scellez les joints et posez les plaques de plâtre pour la finition.
  • Remettre en place les interrupteurs, les prises de courant, etc.

1. Fixer l’isolant directement au mur 

La première option d’installation consiste à fixer l’isolant directement sur le mur. Si le mur est relativement plat et en bon état, cette méthode peut être efficace et rapide. Les plaques peuvent être collées directement sur le mur avec une colle spécifique à cet effet. 

Des fixations mécaniques (vis) peuvent également être utilisées, si nécessaire. Les espaces entre les panneaux, au niveau des bords du plafond et du plancher, doivent être remplis de mastic et recouverts de ruban adhésif avant la pose du plâtre afin d’assurer la continuité du pare-vapeur.

Assurer la continuité d’un pare-vapeur non perforé est le seul moyen efficace de traiter un point de rosée qui se produit dans le mur.

Ces produits sont chers, mais cela est compensé dans une certaine mesure par la rapidité de l’installation. Le problème avec cette méthode est de refixer les éléments lourds tels que les armoires de cuisine, et de suspendre les tableaux, les miroirs, etc. Des fixations spéciales sont disponibles à cet effet mais, à la longue, cela peut devenir un véritable casse-tête.

2. Lattage du mur

La deuxième option consiste à poser des lattes sur le mur. Il existe deux façons de le faire :

  • Fixer des lattes au mur pour assurer une fixation plus uniforme de l’isolation.
  • Fixer les lattes sur l’isolant, ce que l’on appelle la méthode de la « latte chaude ». 

Dans les deux cas, on utilise des lattes de 25x50 mm. La première méthode est la plus courante et, lorsque le mur est très irrégulier, elle peut être la meilleure option. Cependant, l’isolant sera rigide et sera vissé aux lattes, ce qui entraînera inévitablement des perforations dans le pare-vapeur.

La méthode de la latte chaude est moins courante, mais elle présente des avantages certains. Dans cette méthode, un matelas de laine semi-rigide est placé contre le mur. Des lattes correctement espacées sont placées par-dessus et des vis sont enfoncées dans la latte, dans l’isolant et dans le mur. 

Un isolant rigide ou semi-rigide peut ensuite être installé entre les lattes, puis les plaques de plâtre. Les avantages de la méthode des lattes chaudes sont les suivants : 

  • les lattes sont maintenues chaudes par l’isolation et ont donc moins de chances de pourrir
  • les lattes sont accessibles directement sous la plaque de plâtre et il est donc plus facile d’accrocher des tableaux 
  • ces lattes supplémentaires peuvent être installées pour permettre de refixer des éléments plus lourds, comme des armoires de cuisine.

3. Construire un nouveau mur à montants

La troisième option consiste à construire un nouveau mur à montants, généralement d’une épaisseur de 100 mm à l’intérieur du mur existant, avec une cavité de 40 mm entre les deux. Cette option prend plus de place au sol que les autres options. 

Elle est également plus coûteuse et n’est pas plus efficace, sauf dans le cas de murs très humides. La cavité entre le nouveau mur à montants et le mur existant doit être ventilée vers l’extérieur afin d’évacuer l’humidité, mais cela a un impact sur l’étanchéité à l’air.

4. Appliquer un enduit isolant

Il existe une quatrième option pour isoler mur intérieur : l’application d’un enduit isolant directement sur le mur.

Cette solution est particulièrement utile pour les murs en pierre, où la respirabilité est importante. Il s’agit soit d’un mélange de chanvre5)chanvre ; https://www.researchgate.net/publication/283834279_La_filiere_du_chanvre_industriel_elements_de_comprehension_macroeconomiques ou de liège et de chaux, soit de couches d’enduit à la chaux prises en sandwich avec une plaque de liège ou de fibres de bois.

Cette option ne permet pas d’obtenir la valeur U souhaitée, le mieux que vous puissiez obtenir est généralement de 0,5 W/m2, mais elle présente quelques avantages distincts :

  • Elle améliore considérablement l’étanchéité à l’air en scellant toutes les fissures et tous les interstices.
  • Elle fournit une surface interne chaude
  • Elle empêche la formation de plaques d’humidité.
BEREEL - Isolation des murs par l'intérieur

Isoler mur – Foire Aux Questions (FAQ)

Peut-on isoler mur après une cloison sèche ?

La plupart des maisons récentes sont équipées d’une isolation. C’est tout simplement une évidence aujourd’hui. Toutefois, les murs des maisons plus anciennes, construites avant les années 1970 et même jusque dans les années 1980, ne sont souvent pas isolés. Dans un monde parfait, vous pourriez, comme par magie, placer l’isolant derrière les panneaux de cloison sèche fermés et en finir.

Les murs intérieurs doivent-ils être isolés ?

De nombreux propriétaires choisissent d’isoler leurs murs intérieurs pour créer une barrière acoustique entre les pièces. Bien qu’aucune isolation ne permette d’insonoriser complètement une pièce, l’isolation intérieure peut réduire considérablement la transmission du bruit. Pour les personnes ayant le sommeil léger, l’isolation acoustique est particulièrement utile dans les murs d’une chambre à coucher.

Les cloisons sèches isolent-elles ?

La cloison sèche est considérée comme un matériau de construction approprié pour les murs intérieurs, mais son objectif premier n’est pas d’isoler mur. Pour faire une différence significative dans le transfert du flux de chaleur, vous devez inclure l’isolation avec l’installation de la cloison sèche.

Pourquoi les murs de ma maison sont-ils si froids ?

Si les murs sont froids, il y a de fortes chances que votre maison ne soit pas très bien isolée. Si le mur est bien isolé, une barrière est créée qui empêche la chaleur de s’échapper, ce qui signifie que le mur va retenir la chaleur et se sentir plus chaud. C’est vraiment important car les murs froids peuvent créer leurs propres problèmes.

L’isolation fonctionne-t-elle sans cloison sèche ?

Oui, mais la valeur R sera très réduite. L’utilisation d’un isolant en nattes à dos de papier permettrait de conserver une grande partie de la valeur R. L’isolation dépend de l’emprisonnement de l’air. Si vous êtes vraiment opposé à la finition du garage avec des cloisons sèches, envisagez d’utiliser de la mousse isolante rigide à la place.

Est-il préférable de poser les cloisons sèches à la verticale ou à l’horizontale ?

Sur les chantiers commerciaux, les codes du feu exigent souvent que les joints tombent sur toute la longueur de l’ossature, de sorte que les cloisons sèches doivent être accrochées verticalement. Pour les murs de 2,7 cm de haut ou moins, la pose horizontale des cloisons sèches présente un certain nombre d’avantages. 

Peut-on isoler les murs sans enlever les cloisons sèches ?

Vous pouvez ajouter de l’isolant à vos murs sans les enlever en faisant des trous dans le revêtement. Vous pouvez souffler de la mousse en spray ou de la cellulose dans les murs depuis l’extérieur. Il suffit de découper un trou de 1 à 2 pouces entre les montants du haut du mur, puis de pulvériser l’isolant dans le trou à l’aide d’un tuyau.

Le fait de mettre le chauffage en marche aide-t-il à lutter contre l’humidité ?

Le chauffage central est conçu pour être utilisé comme un système, et laisser certaines pièces non chauffées peut entraîner la formation de zones froides, qui sont alors plus sensibles à l’humidité. Vous n’avez pas besoin d’avoir votre chauffage allumé en permanence, mais si vous avez des problèmes d’humidité récurrents, cela vaut la peine de réfléchir à votre chauffage. 

Est-il possible de trop isoler une maison ?

Il est possible de sur-isoler votre maison au point qu’elle ne puisse plus respirer. L’objectif de l’isolation d’une maison est de rendre l’intérieur de la maison étanche. Cependant, si elle devient trop étanche avec trop de couches d’isolant, l’humidité peut être piégée à l’intérieur de ces couches. C’est alors que les moisissures commencent à se développer.

Vous avez encore des questions ?
Obtenez l’aide de la communauté. Posez votre question dans le forum et obtenez de l’aide d’autres enthousiastes du bricolage et des professionnels de la construction.
Nous sommes là pour nous aider les uns les autres.
Au Forum!
123 Bricolage
Logo