Comment installer une pompe immergée ?

Vous avez un vieux puits chez vous et vous souhaitez l’utiliser pour recycler l’eau et en faire usage pour de différentes activités telles que l’arrosage, le nettoyage ou encore l’agriculture ? Vous pouvez même en faire de l’eau buvable ou une source d’alimentation. Pour cela, vous aurez besoin d’installer un système de pompage qui vous permettra d’aspirer et de refouler les eaux.

Ce système repose généralement sur une pompe immergée. Il existe aussi des pompes de surfaces. Vous trouverez à la suite de notre article toutes les informations nécessaires sur les différents types de pompes, comment les choisir et comment les installer.

Comment installer une pompe immergée dans un puits ?

Vous êtes sur le point d’installer un système de pompage dans un puits et vous cherchez quelques conseils ? Nous allons essayer de vous guider au mieux dans l’installation d’une pompe immergée. Le premier conseil que nous pourrons vous donner sera de solliciter l’aide d’une deuxième personne pour vous fournir un coup de main dans la manipulation de la pompe. En effet, celle-ci est très lourde, elle peut peser entre 15 et 30 kg.

Ensuite, repérez le filin de suspension. Il est souvent livré avec la pompe et sert à descendre cette dernière dans le puits sans que le câble électrique soit endommagé. Il faut donc commencer par fixer le filin à la pompe avant de commencer à installer celle-ci. Pour cela, utiliser des colliers de serrage qui doivent être adaptés à la section du câble. En cas de panne de la pompe, vous pourrez la récupérer facilement. 

Il est très important de savoir que le fixage du filin à la pompe est une étape cruciale. Le filin doit être solidement fixé. Préférez donc un filin en acier qui sera bien rigide et qui ne risquera pas de se casser car une pompe abandonnée au fond d’un puits est difficilement récupérable voire impossible à être atteinte. Néanmoins, pour une petite pompe de poids léger, et quand le puits n’est pas très profond, vous pouvez utiliser un filin en nylon.

Dans la plupart des cas, il est aussi conseillé d’utiliser un joint étanche. Pour ce qui est de la pompe, elle doit être munie d’un réservoir à vessie pour que le système de fonctionnement soit constamment contrôlé. Le réservoir doit idéalement figurer dans le local technique afin d’être tout le temps sous une température constante. En outre, il faudra installer ce qu’on appelle un pressostat, qui contrôle le système de démarrage de la pompe selon la pression qui se trouve dans le tuyau de refoulement.  

Comment installer une pompe immergée ?

Comment choisir sa pompe immergée ?

Vous vous apprêtez à installer un système de pompage et vous ne savez pas sur quels critères choisir votre pompe immergée ? Voici quelques informations qui vous aideront dans votre choix. Sachez tout d’abord qu’il existe deux types de pompes : les pompes de relevage, utilisées pour pomper les eaux-vannes et les eaux d’inondation et les pompes d’alimentation, conçues pour pomper les eaux des puits et forage.

Voici quelques types de pompes qu’il serait intéressant de connaître avant de faire votre choix. Vous serez en mesure de distinguer de quelle pompe vous avez réellement besoin.

La pompe vide-cave, comme son nom pourrait l’indiquer, est utilisée lors des inondations. Parmi ses principales caractéristiques nous retrouvons le débit et le passage granulaire. Les eaux aspirées sont rejetées au tout-à-l’égout.

Il existe aussi les pompes de relevage pour les eaux vannes. Elles sont souvent plongées dans un collecteur pour relever les eaux usées. Pour évacuer les eaux-vannes, elles doivent bénéficier d’un bon début et d’un large passage granulaire.

Le modèle qui pourrait vous intéresser est celui des pompes pour les puits. Elles sont principalement utilisées pour l’alimentation en eau potable et pour des activités telles que l’arrosage. Néanmoins, elle obéit à certains critères importants. Ces critères ne sont autres que la pression, le débit et la hauteur de refoulement.

Quand ils sont parfaitement respectés, le bon fonctionnement de la pompe est assuré. Il faut aussi prendre en considération la profondeur d’immersion et la taille de la matière qui sera en suspension de l’eau. Pour citer d’autres modèles, il y a les pompes pour forages, qui sont généralement immergées dans les puits de forage, qui sont de grande profondeur et acceptent donc de larges quantités d’aspiration.

Ces pompes sont souvent utilisées pour alimenter les habitations en eau pour les toilettes, les machines à laver ou bien pour des activités d’arrosage et de nettoyage.

Comment installer une pompe de surface ?       

Vous souhaitez installer une pompe de surface afin de pomper les eaux usées pour vous en servir dans l’arrosage et l’alimentation ? Nous allons vous partager tout ce qu’il faut savoir sur cet appareil incontournable et sur sa installation. Si toutes les indications que nous allons vous donner vous semblent compliquées, nous vous conseillons de recourir à l’aide d’un professionnel qui vous installera votre pompe en un rien de temps.

Si vous vous apprêtez à le faire vous-mêmes, voici comment procéder. Sachez d’abord qu’il existe deux types de pompes de surface : les pompes manuelles et les pompes automatiques, dont les installations diffèrent. L’installation d’une pompe de surface manuelle passe par plusieurs étapes.

Comme pour la pompe immergée, il faut commencer par joindre le tuyau d’aspiration à la pompe. Veillez à bien le raccorder à l’entrée de celle-ci. Ensuite, insérez le tuyau au fond de votre cuve, citerne ou puits. 

Il doit idéalement être placé à 30 cm sous l’eau. N’oubliez pas de placer un filtre au cas où le liquide à aspirer se retrouve chargé. Finissez par remplir la pompe pour pouvoir ensuite l’amorcer. La dernière étape sera naturellement de joindre le tuyau d’évacuation à la pompe qui sera prête à être utilisée.

Pour ce qui est de l’installation de la pompe automatique, les étapes sont presque exactement les mêmes. Celle-ci commence par le processus d’amorçage. Joignez le flexible d’aspiration à la pompe.

Insérez-le dans l’eau. Pour garantir l’efficacité de la pompe, optez pour un joint étanche, que ce soit à l’entrée ou à la sortie de celle-ci. Ensuite, remplissez l’eau, ce qui devrait amorcer la pompe. Il faut également penser à raccorder le tuyau d’évacuation et les autres accessoires tels que le dispositif d’arrosage

 Comment entretenir l’installation de pompage ?

Malgré leur travail continu et leur constante exposition à l’eau et à l’humidité, les pompes immergées sont conçues de telle manière à ce qu’elles puissent durer intactes au fond du puits pendant de très longues années, sans avoir besoin d’un entretien particulier.

Le plus souvent, quand elles sont parfaitement installées, elles durent toute une vie. Ceci dit, ils existent certains gestes que vous pourrez faire afin d’entretenir votre installation de pompage. Par exemple, il est conseillé de bien fermer le puits, c’est-à-dire de le recouvrir, afin d’empêcher des animaux et des insectes d’y pénétrer, rendant ainsi l’eau impropre.

D’autre part, le fait de bien fermer le puits garantira la sécurité de toute personne allant s’en approcher, particulièrement les enfants. De plus, pour entretenir votre pompe immergée, vous pouvez de temps en temps vérifier la tuyauterie et voir s’il n’y a pas tuyaux abîmés ou troués. 

Enfin, le meilleur geste d’entretien que vous pourrez effectuer pour votre pompe immergée, sera de la nettoyer de l’intérieur. Pour cela, il faudra comme première étape mettre l’appareil hors tension. Ensuite, essayez de le vider le plus efficacement possible après avoir ouvert la cuve de la station. Le geste suivant consistera en le retrait de la pompe et en la vérification de l’intérieur de celle-ci. Elle doit être vide, aucun obstacle ne doit bloquer le passage de l’eau.

Vous pouvez également nettoyer la pompe en profondeur en y glissant de l’eau chaude pour éliminer tous dépôts en formation ou autres résidus susceptibles de salir l’eau ou de ralentir son flot à l’intérieur de la pompe. Les dépôts sont en effet capables d’abîmer l’appareil et de boucher les tuyaux.

C’est pour cette raison qu’il est fortement conseillé de réaliser cette opération 2 à 4 fois par an, ou bien idéalement une fois tous les 3 mois. De cette manière, votre système de pompage restera toujours comme neuf.