Comment fabriquer une fendeuse à bois manuelle

Couper le bois devient de plus en plus fatiguant pour vous ? Vous devez quand même fournir assez de bûches pour votre cheminée ?

Vous ne savez simplement pas comment procéder pour couper ou fendre du bois ? Nous allons vous proposer dans cet article un moyen ingénieux pour fabriquer votre propre fendeuse manuelle et nous allons aussi vous donner plusieurs conseils afin d’utiliser votre engin de manière efficace et sans risques. Vous n’avez qu’à suivre minutieusement les étapes.

Comment fabriquer une fendeuse à bois manuelle

La plupart des fendeuses à bois qui sont vendues sur le marché sont des fendeuses électriques alimentées grâce à l’électricité. Il en existe aussi des manuelles qui  peuvent être facilement fabriquées chez-soi. Si vous êtes un minimum passionnés par le bricolage, la réalisation de la fendeuse à bois manuelle vous semblera assez simple.

Cet engin, qui est utile surtout pour ceux qui possèdent une cheminée, facilite la fraction des bûches de bois en exerçant une forte pression équivalente à plusieurs tonnes. Pour réaliser votre fendeuse, vous aurez besoin d’un morceau de métal en L assez long,  plusieurs morceaux de métal d’une épaisseur de un centimètre sur 1 sur 10 de largeur, d’une meuleuse, d’un poste à souder, d’une perceuse à colonne,  et d’une bouteille à air hydraulique de 20 tonnes.

Prenez comme d’habitude les mesures de sécurité requises. Coupez deux morceaux de fer à I d’environs 25 centimètres à l’aide d’une meuleuse. Coupez quatre morceaux  de métal fin, deux de 15 centimètres et deux de 30 centimètres. Vous devez également garder un morceau de fer de 80 centimètres.

Faites deux trous de part et d’autre des plaques de 30 centimètres à l’aide d’une perceuse à colonne afin de fixer l’engin à l’aide de vis. Soudez tout d’abord les plaques de métal aux morceaux de 25 centimètres. Soudez ensuite ces deux structures de part et d’autre de la poutre en métal.  Prenez ensuite les deux morceaux de métal de 15 centimètres et poncez une seule extrémité de chaque pièce en essayant de l’affûter au maximum.

Soudez de l’intérieur des deux pièces en forme de lame et venez souder le tout sur l’une des surfaces de 25 centimètres. Positionnez la bouteille à air hydraulique sur l’autre surface de 25 centimètres et fixez-la à l’aide d’une bride de fixation. Mettez une plaque de métal par-dessus la bouteille qui jouera le rôle de support et ajoutez deux ressorts de traction sur les deux côtés de la plaque.

Attachez-les à la base de la fendeuse à l’aide de deux crochets. Vous n’avez plus qu’à percer deux trous dans le mur où vous souhaitez installer l’engin et fixez-le à l’aide de boulons. Une fois l’assemblage terminé, essayez votre nouvelle fendeuse.

Quelle fendeuse à bois choisir

Le choix de votre fendeuse à bois doit dépendre bien entendu de vos besoins, c’est-à-dire du nombre de bûches et de morceaux de bois que vous vous apprêtez à fendre. Vous devrez par conséquence choisir le type de motorisation de votre fendeuse. Électrique, thermique, hydraulique ou à main, chaque type convient à un débit précis.

Si vous vous apprêtez à fendre environs 10 stères de bois à l’année, la fendeuse électrique est parfaite. Peu bruyante, elle est capable de fendre jusqu’à 40 centimètres de diamètre. Leur vérin qui permet de donner la puissance souhaitée peut atteindre 10 tonnes. La thermique reste quant à elle destinée aux professionnels.

Elle fait parfaitement l’affaire pour un travail de plus de 12 stères, et la poussée du vérin commence à 11 tonnes. La fendeuse hydraulique a des caractéristiques qui rappellent celle qui est thermique, elle est conçue par contre pour fonctionner via la prise de force d’un tracteur.

Les fendeuses manuelles sont par contre utiles pour de petits travaux destinés à des particuliers qui désirent fendre facilement du bois pour leur cheminée et qui ne peuvent plus utiliser des haches manuelles.

Une fois que vous avez choisi le type de fendeuse, vous devez maintenant prendre en considération les caractéristiques principales dans le but de choisir la meilleure machine. Veillez donc à vérifier la durée de cycle de fendage, la taille du coin de fendage, les différentes hauteurs, la vitesse d’avancement et la robustesse du châssis. Pour bien choisir votre fendeuse, soyez attentifs également au nombre de stères que vous souhaitez produire à l’année, la grosseur des bûches, ainsi que la poussée exprimée en tonnes.

Si vous choisissez une fendeuse électrique, nous vous conseillons d’équiper votre installation d’une protection thermique pour couper le courant en cas d’accident.

Comment utiliser une fendeuse de bûches

Il existe deux types de fendeuses ; verticales ou horizontales. La fendeuse verticale est beaucoup plus utilisée ainsi que plus facile à manipuler. Si vous comptez fendre du bois de fort diamètre, nous vous conseillons l’utilisation de celle qui est verticale.

Comme nous l’avons vu, les moteurs peuvent être électriques ou thermiques. Le mode d’utilisation de ce type d’appareil est relativement simple. Toutefois, quelques règles doivent être suivies pour travailler sans aucun souci. Avant de mettre en marche votre machine, vérifiez sa stabilité afin d’éviter tout incident possible.

Commencez votre travail et fendez les bûches dans le sens des fils du bois. Le bois avec des nœuds ou pas encore sec pourrait être difficile à découper, positionnez les nœuds en partie haute. Ces derniers vont éclater et la bûche va se fendre de haut en bas. Si vous ne faites pas cette opération, la fendeuse risque de se bloquer ou le coin à fendre risque de vriller.

Si vous utilisez une fendeuse manuelle, le processus est légèrement différent. Celle-ci utilise un vérin hydraulique d’un côté et un coin soudé de l’autre côté. Pour fixer le cylindre en position, serrez la vis sur le vérin.

Pompez ensuite à l’aide du levier jusqu’à ce que la bûche soit bien fendue. Une fois la bûche fendue, desserrez la vis avant de répéter le même travail. N’oubliez surtout pas de bien vous équipez pour optimiser votre sécurité. Ainsi vous devrez impérativement porter les gants et les lunettes de protection et les chaussures à bout renforcé, car la chute de morceaux de bois est fréquente lors de ces travaux. Maintenant que vous savez utiliser une fendeuse de buches, votre feu restera toujours bien alimenté.

Comment fendre du bois

Le bois que vous récoltez pour votre cheminée contient un taux d’humidité d’environs 50 %. Vous devez donc le laisser sécher pendant minimum 1 an. Vous pouvez réduire considérablement la durée de séchage en fendant le bois directement après son abattage. Plus la bûche est petite, plus le temps de séchage diminue.

C’est pourquoi nous vous montrons ici comment fendre au mieux vos morceaux de bois. Il faut savoir que plus le bois vieillit , plus il devient dur et difficile à manipuler. Il est alors préférable de ne pas stocker directement les troncs et il est plus simple de fendre le bois fraîchement abattu. Il existe plusieurs méthodes comme nous avons pu le voir. La plus classique consiste à utiliser une hache. Vous aurez par contre besoin de beaucoup de force dans vos bras et dans vos jambes. 

Pour fendre le bois en utilisant une hache, vous devez positionner le morceau de bois sur un support solide. Tenez-vous à une bonne distance de là où se trouve le bois en écartant bien les jambes pour avoir une bonne stabilité. Portez ensuite la hache derrière la tête, faites basculer la hache en direction de la bûche tout en gardant vos bras tendus. Pour frapper avec beaucoup de force, pliez légèrement les genoux.

Le geste doit être rapide dans le but de libérer toute votre force d’un seul coup et afin de couper la bûche en un coup net. Par contre, les fendeuses à bois ne nécessitent pas une grande force. Avec les manuelles, vous devez tout simplement pomper le levier afin de couper le bois. Avec les fendeuses électriques vous n’aurez à faire presque aucune manipulation manuelle. Il est donc préférable d’opter pour l’usage de la fendeuse, c’est plus facile, plus rapide, plus sûr et moins fatiguant !