Comment construire un escalier en béton ?

Conçu pour durer, un escalier en béton doit être solide, sûr et robuste. Destiné à un usage très fréquent, l’escalier doit aussi être en harmonie avec le bâti déjà existant dans son environnement. De ce fait, la construction d’un escalier en béton requiert beaucoup d’effort de planification et une haute technicité au niveau de la construction. Découvrez alors Comment construire un escalier en béton ?

Sans escalier, on ne peut pas prévoir une maison avec des étages. De ce fait, il convient de bien le construire pour réussir la liaison entre les différents compartiments d’un bâtiment.

Construire un escalier en béton constitue une solution durable et bien solide pour relier les différents niveaux d’un espace. Si vous souhaitez découvrir les secrets et les astuces pour bien réussir la réalisation d’un escalier, continuez à lire attentivement notre brève.

Comment procéder ? Quelles sont les étapes primordiales de cette construction ? Quels sont les outils à utiliser ? C’est ce que vous allez savoir plus tard.


Pourquoi construire un escalier en béton ?

Réaliser un escalier en béton est une solution extrêmement avantageuse. En effet, c’est le matériau le moins bruyant car il est assez solide et réalisé en un seul bloc. A force de l’utiliser, il ne s’use pas et il ne demande pas d’entretien. Un simple nettoyage suffit pour lui conférer un aspect tout à fait neuf. Assez durable, il peut servir pour plus de 50 ans.

D’ailleurs, c’est le cas de toutes les constructions en béton. Toujours considéré comme un matériau froid et pas du tout esthétique, le béton ne cesse d’évoluer pour se mettre en plusieurs coloris. Le but est de satisfaire différents goûts. De plus, sur les constructions en béton, on peut réaliser plusieurs types de revêtement tels que le carrelage et le bois.

Comment réaliser un escalier en béton ?

La construction d’un escalier en béton n’est pas une tâche qui s’improvise. En effet, il convient de respecter une succession d’étapes.

Concevoir l’escalier en béton : Il convient d’abord de commencer par déterminer l’emplacement exact de votre escalier. Il faut aussi mesurer avec précision la hauteur que l’escalier va franchir ainsi que le point de départ et le point d’arrivée.

A ce stade, il serait judicieux de définir clairement les mesures : la largeur de l’escalier, le nombre de marche, leur profondeur, leur largeur…. Afin de mieux visualiser les dimensions et voir si elles sont exactes, tracer un plan serait une excellente idée.

Tracer l’escalier : Dans le cas où l’escalier va s’appuyer sur un mur, commencez par définir son encombrement sur le sol ainsi que sa largeur et son reculement. Tracez l’épaisseur de la paillasse sur le mur porteur. Par la suite, c’est au tour des marches et des contremarches d’être tracées.

Maintenant, vous pouvez fixer une planche de contreplaqué sur les tracés et parallèlement à la paillasse.

Réaliser le coffrage du côté du limon : Il est important de savoir que ce type de coffrage n’est requis que si l’escalier ne s’appuie pas sur deux murs. Pour ce faire, il convient de mettre des tasseaux de bois entre le sol et le plafond de l’étage à franchir et à l‘extérieur de l’encombrement.

Par la suite, servez-vous d’une visseuse pour fixer une planche de contreplaqué sur les tasseaux. L’objectif est de former les rives extérieures. Finalement, tracez l’escalier sur la planche.

Réaliser le coffrage de l’escalier : Il est bon de savoir que le coffrage doit être réalisé avec des planches résistantes à l’humidité et robustes. Commencez par découper une planche et la mettre suivant le tracé de la ligne inférieure de la paillasse.

Pour soutenir et renforcer le coffrage, il convient d’installer des étais et des tasseaux. Cette technique permet d’éviter le fléchissement du béton. N’oubliez pas de délimiter les contremarches avec des planches à fixer sur les tasseaux.

Mettre en place de ferraillage : Ferrailler le fond du coffrage revient à mettre un panneau de treillis soudés entre le fond du coffrage et les planches des contremarches. Cependant, il convient d’intercaler entre ces deux éléments une couche de 4 à 5 cm de cales (chutes de briques, pierres, parpaing…).

Le coulage du béton : Il est conseillé à ce stade d’opter pour un béton prêt à l’emploi pour éviter les problèmes de dosage et de formulation. Cependant, son coût dépendra de la distance entre la centrale du béton et votre chantier.


Le décoffrage : Vous pouvez enlever le coffrage des contre marches et les coffrages latéraux après une semaine de séchage. Cependant, il faut attendre entre deux et trois semaines pour pouvoir retirer le coffrage du fond et les étais de renforcement.

Maintenant, vous savez comment construire un escalier en béton et quels sont les avantages de cette option. Ainsi, vous pouvez mieux relier les différents niveaux de vos espaces et aménager vos intérieurs d’une manière optimale.

Pour plus d’information sur ce sujet : Pourquoi construire un escalier en béton ? je vous invite à lire cet article sur wiki ou bien ici et ici.