Piscine : Comment Traiter L&Rsquo;Eau De Façon Écologique ?

Piscine : comment traiter l’eau de façon écologique ?

Qu’elle soit enterrée, semi-creusée ou hors-sol, l’impact de l’utilisation d’une piscine sur l’environnement n’est pas neutre. Que ce soit pour la quantité d’eau consommée, l’énergie électrique utilisée et la nocivité des produits chimiques d’assainissement, les conséquences sur la planète ne sont pas des moindres. Il est cependant possible de les réduire en adoptant des comportements sains concernant le traitement de l’eau. Cela implique alors le recours à des méthodes écologiques pour rendre l’eau de votre piscine plus propre. Si vous n’avez aucune idée de celles que vous pouvez utiliser, nous vous en proposons quelques-unes qui ont prouvé leur efficacité.

L’électrolyseur au sel

Piscine : Comment Traiter L'Eau De Façon Écologique ?

Le traitement de l’eau de piscine au chlore est très critiqué pour son caractère polluant et ses conséquences nocives sur la peau, les maillots, les cheveux et les yeux. Cependant, il s’agit d’un produit assez efficace contre tout type de microorganisme. À cet effet, l’électrolyse saline représente une alternative beaucoup plus saine, écologique et économique pour le traitement de l’eau de votre bassin.

Il fonctionne selon un principe d’électrolyse du sel préalablement versé dans le bassin. Le processus est rendu possible par l’action d’un électrolyseur. Il génère un courant électrique assez réduit, mais suffisant pour transformer le sel présent dans l’eau, en chlore naturel. Celui-ci se chargera de détruire les bactéries présentes, sans pour autant nuire à la santé des baigneurs.

Cette technique permet d’éliminer efficacement les germes présents dans l’eau aussi bien qu’avec un traitement classique. En revanche, elle permet de garder l’eau douce pour la baignade. De plus, il s’agit d’un cycle perpétuel qui ne nécessite pas une intervention humaine. En effet, après la destruction des germes, le chlore, sous l’action des UV et autres réactions chimiques, retourne à l’état du sel (NaCl).

Le processus reprend alors et ne s’interrompt pas tant que le dispositif fonctionne. Ainsi, pour profiter au mieux de cette technologie, renseignez-vous sur le fonctionnement d’un électrolyseur au sel pour piscine afin d’assainir efficacement l’eau de votre bassin. Pour finir, notez qu’avec cette option, il faudra continuer à utiliser :

  • un stabilisateur,
  • un régulateur de pH,
  • un traitement anti-algues.

De plus, le goût de l’eau sera un peu salé, mais rassurez-vous, il ne s’agit pas d’une salinité qui se rapproche de celle de la mer. On parle d’une concentration de 3 grammes par litre d’eau contre 35 grammes par litre dans la mer.

Le traitement à l’ozone

Très plébiscitée par les piscines municipales et les spas, l’ozonation est une technique d’assainissement de l’eau assez puissante et très efficace. Elle vient rapidement à bout des germes, virus et matières organiques présents dans l’eau. Ce système est aussi utilisé pour le traitement des eaux destinées à la consommation. Il s’agit en effet d’un procédé qui utilise de l’ozone (O3) pour assainir l’eau dans votre bassin. Cet élément est généré par un appareil (ozonateur) qui, grâce à l’action des rayons UV, transforme le dioxygène présent dans l’eau en ozone (O3). Cette transformation s’effectue suite à la rencontre entre les atomes d’oxygène et de dioxygène.

Ce traitement a pour avantage d’être doublement plus efficace qu’un assainissement classique. Il permet même d’éliminer les champignons présents dans l’eau. De plus, il s’agit d’une méthode hautement respectueuse de l’environnement, car elle n’implique aucune utilisation de produits nocifs pour ce dernier. Elle ne produit aucun résidu et reste inoffensive pour les cheveux, les yeux et la peau contrairement au chlore. Il s’agit d’une solution idéale à adopter pour une piscine, pour préserver les personnes qui ont une peau sensible face aux allergènes.

Il est toutefois à noter que l’ozonation, bien qu’elle soit une méthode écologique, n’est pas tout à fait économique. Le coût de sa mise en œuvre est élevé du point de vue des équipements et de la main-d’œuvre. Il est impossible de s’en charger soi-même, à moins d’avoir une maitrise parfaite des paramètres d’installation du système. Précisons tout de même qu’il permet une rentabilité sur le long terme, contrairement à d’autres équipements.

L’ionisation du cuivre ou de l’argent

L’ionisation est une alternative à l’ozonation en matière de coût, tout en restant aussi efficace qu’écologique. Il s’agit d’une technique qui permet d’assainir l’eau de la piscine et réduit de 70 à 90 % l’utilisation des produits chimiques. Ce type de traitement se fait de manière naturelle, avec l’intervention des ions argent et cuivre. Ceux-ci sont respectivement connus pour leur efficacité dans l’élimination des bactéries et des algues.

Ce traitement de l’eau permet aussi de venir à bout des éventuels virus présents dans l’eau, mais aussi de toute forme de matière organique. Le procédé est rendu possible grâce à un ioniseur qui se branche sur le système de filtration du bassin. Grâce aux électrodes dont il est pourvu, il libère les ions métalliques (argent et cuivre) dans l’eau. Ceux-ci s’attaquent à leur tour aux microbes et les détruisent. Vous obtenez alors une eau cristalline et douce pour la baignade.

Cette technique présente toutefois l’inconvénient d’être assez coûteuse à l’achat et à l’installation. En revanche, contrairement aux lampes UV de l’ozonateur qui doivent être remplacées tous les deux ans, les électrodes de l’ioniseur se changent au bout de 4 ans.

Le traitement par biofiltration

Si vous voulez que votre eau de piscine soit propre, alors la technique de la biofiltration vous permettra d’obtenir satisfaction. Il s’agit d’une technique qui utilise l’action combinée :

  • du filtre biologique qui intègre des microorganismes qui détruisent les microbes et résidus organiques en les absorbant,
  • de l’ozone qui oxyde les algues, champignons et autres bactéries,
  • d’un purificateur qui fonctionne par rayonnement ultraviolet pour stériliser l’intérieur du bassin.

Certains professionnels conseillent également d’installer un dépoussiéreur d’eau afin de rendre l’épuration plus efficace. Il faut toutefois prévoir un certain budget pour s’offrir un tel système chez soi, car il est connu pour être assez coûteux (plus que la plupart des autres solutions).

L’entretien de l’eau au bicarbonate de sodium

Piscine : Comment Traiter L'Eau De Façon Écologique ?

Le bicarbonate de sodium est bien connu pour son caractère multifonction et son efficacité, surtout lors des tâches ménagères. Il intervient aussi dans la purification de l’eau de piscine et constitue une alternative écologique et très économique. Encore appelé hydrogénocarbonate de sodium, ce produit se présente généralement sous l’aspect d’une poudre blanche et est vendu sous trois formes différentes.

On retrouve à cet effet le bicarbonate de sodium officinal qui est la variété la plus pure du produit. Il se vend en pharmacie et en parapharmacie, contrairement au bicarbonate technique qu’on peut trouver en grande surface. Ce dernier est généralement utilisé pour le nettoyage des outils, en jardinage et en mécanique. Il est à cet effet appelé à tort « bicarbonate de soude ».

Pour finir, on trouve le bicarbonate de sodium alimentaire utilisé en cuisine et en pâtisserie, pour remplacer la levure chimique. C’est aussi cette forme qui est plus appropriée pour le traitement de l’eau d’une piscine. Il est généralement utilisé dans le cas où l’eau de la piscine devient verte, après de longs mois d’inutilisation.

Cette couleur verte apparait lorsque le Taux Alcalimétrique Complet (TAC) de votre piscine est bas et que le pH tend à disparaitre. Cela favorise l’apparition des algues qui représentent les causes les plus fréquentes de l’eau verte. L’utilisation du bicarbonate de sodium aide donc à rétablir le TAC et le pH de l’eau, en éliminant ainsi les impuretés et les algues du bassin.

Cette technique, en plus d’être très économique, est assez écologique et performante pour rendre l’eau de la piscine assez claire. De plus, son emploi n’a aucune conséquence négative sur votre bassin ou sur les équipements qui le composent. Par ailleurs, son utilisation n’est pas du tout contraignante. Il suffit de disperser une quantité appropriée (500 g, 1 kg et 2 kg, respectivement dans une piscine de taille réduite, moyenne, et grande) du produit dans le bassin et de le laisser agir.

Retour en haut